Pour rester confortablement lovés dans votre canapé le 14 février, voici cinq séries qui sortent des stéréotypes romantiques habituels, à découvrir sur nos plateformes de streaming préférées.

Vous avez déjà visionné mille fois Gilmore Girls, Les Chroniques de Bridgerton ou Dawson ? On vous comprend, nous aussi. Mais cette fois, pour la fête des amoureux, vous avez envie de changement. Et ça tombe bien, ces dernières années, le petit écran a largement renouvelé son rayon de comédies romantiques.

Loin de récits dégoulinants de guimauve et remplis de clichés, les séries proposent désormais une vision moins traditionnelle, mais aussi plus attachante et réaliste, de l’amour. Alors préparez votre plaid tout doux, une petite boîte de chocolats en forme de cœurs (ou un bon pot de glace, mais c’est moins la saison) et laissez-vous porter par ces adorables romances, seul, à deux, ou plus.

Pour le plus beau couple de 2020 : Normal People

C’était LA série la plus bouleversante de 2020 mais elle restait encore confidentielle en France. Heureusement, Marianne et Connell débarquent enfin sur nos écrans, grâce à France 5 (et oui !), pile pour la Saint-Valentin. Adaptée du livre de l’écrivaine irlandaise Sally Rooney, Normal People raconte leur histoire d’amour, du lycée à l’université. Une romance entre deux personnages tourmentés, que tout oppose. Tandis que Marianne vit dans une immense demeure, tout en étant isolée et moquée par ses camarades, Connell est plutôt issu des classes populaires, mais bénéficie d’une grande popularité au lycée. Plongé sous le poids de la pression sociale, le duo décide de vivre cette romance en secret.

Normal People est une série magnifique, à l’écriture bouleversante, qui dépeint le sentiment amoureux et les classes sociales avec une crédibilité jamais égalée. Les douze épisodes de la première saison sont sublimés par la réalisation subtile de Lenny Abrahamson (Room) et Hettie Macdonald, dans des paysages champêtres irlandais à couper le souffle. La série propose également des scènes intimes si belles, où le consentement ou la contraception sont abordés sans tabou. Ita O’Brien, coordinatrice d’intimité qui a également travaillé sur Sex Education ou I May Destroy You, a accompagné la mise en image de ces séquences d’une grande sensualité, à mille lieux des comédies romantiques habituelles. On vous aura prévenu : préparez les mouchoirs, puisque vous ne voudrez jamais vous séparer de Marianne et Connell.

Pour révéler la vedette qui est en vous : Starstruck

Le soir du Nouvel an, Jessie passe une nuit parfaite et inattendue avec Tom. Mais le lendemain, tout se complique lorsqu’elle réalise qu’il est un acteur de cinéma ultra connu, déjà en couple… Leurs destins vont pourtant se croiser à de multiples reprises au cours de l’année et des six épisodes de la première saison. L’attachement à ces deux personnages, bourrés de charme mais surtout d’insécurités, est immédiat. Starstruck utilise avec malice les clichés traditionnels du genre, pour mieux leur tordre le cou grâce à un humour acerbe et ironique. Les fous rires sont nombreux devant cette romance simple mais émouvante, qui s’attache à montrer des personnages aussi névrosés que nous.

Rose Matefao, créatrice et actrice principale de la série, réussit à proposer une écriture d’une efficacité redoutable tout en incarnant Jessie avec une grande sincérité. Son personnage peu conventionnel, à la répartie cinglante, restera probablement iconique à la télévision. Bref, les épisodes de Starstruck, d’une vingtaine de minutes chacun, sont parfaits pour un binge-watching rapide, le soir de la Saint-Valentin. La saison 2 débarque justement sur Canal+ le 14 février et nous avons bien hâte de découvrir la suite de leurs aventures, aussi absurdes que poétiques.

Pour des romances bienveillantes et inclusives : Special

Une série créée, écrite, réalisée et jouée par un acteur handicapé et gay : voilà qui n’est malheureusement pas banal. C’est pourtant le tour de force réalisé en 2019 par Ryan O’Connell, qui raconte son quotidien dans Special. Une comédie qui aborde de nombreux sujets graves avec une simplicité déconcertante : le validisme d’une société qui met encore trop souvent de côté les personnes handicapées, la difficulté de développer des relations amoureuses saines, la pression sociale à réussir quoi qu’il en coûte… Cette série est une pépite humoristique autant qu’une critique acerbe et intelligente du monde qui nous entoure.

Special développe également de très belles histoires d’amour complexes, vécues par Ryan ou par son entourage, galerie de personnages tous plus originaux les uns que les autres. Après trois saisons, la série a tiré sa révérence l’année dernière, en laissant dans son sillage une morale importante : ne jamais négliger la bienveillance dans nos relations, amoureuses ou non.

Pour affirmer son amour de soi : Shrill

Comédienne habituée du Saturday Night Live aux États-Unis, la géniale Aidy Bryant a enfin trouvé un rôle à la hauteur de son talent avec Shrill. Alors qu’elle tente de percer dans le milieu du journalisme, Annie doit affronter la grossophobie et les discriminations de son entourage. Véritable comédie feel-good et moderne, Shrill agit comme un baume au cœur. Meilleure qu’un programme de développement personnel, la série, terminée après trois saisons, invite à se détacher de relations amoureuses toxiques pour davantage s’aimer, avant tout.

Féministe et pop, Shrill bénéficie de dialogues percutants, adaptés du livre du même nom de Lindy West. Certains épisodes, comme celui de la « pool party » dans la saison 1, restent en mémoire comme de grands moments de télévision. Sortie au même moment que Dietland et This is Us, Shrill aborde avec force la grossophobie, jusque-là plutôt ignorée par le petit écran. A ne pas manquer, pour développer sa flamme politique tout en riant aux éclats.

Pour des romances saupoudrées d’espionnage : Queer Force

On les oublie souvent, mais les séries animées proposent aussi de belles romances à l’eau de rose. Ici, les amateurs de James Bond pourraient même trouver leur bonheur : une pierre, deux coups. Dans Queer Force, les histoires d’amour se mêlent ainsi à des missions pour stopper le crime. La série suit un groupe d’espions hauts en couleurs, tous membres de la communauté LGBTQIA+ et donc mis au placard par leur hiérarchie. Bien décidés à ne pas se laisser faire, nos cinq agents intelligents et habiles partent à l’aventure, sur les traces d’un mystérieux uranium…

Alors, certes, on s’éloigne un peu des comédies romantiques plus classiques. Mais c’est justement l’atout majeur de Queer Force : faire fi de tous les stéréotypes tout en prenant soin de faire des clins d’oeil à la communauté LGBTQIA+ avec de nombreuses private joke. L’humour de la série vise toujours juste, et pour cause : elle est créée par Sean Hayes (inoubliable Jack dans Will and Grace) et le papa de Brooklyn 99, Parks and Recreation ou The Good Place, Mike Schur. Mais Queer Force n’oublie jamais de mettre en avant de superbes histoires d’amour : Pam et Deb, Steve et Benji… Autant de très chouettes romances, appuyées par une animation acidulée.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur