Après cinq trimestres de commercialisation, la PlayStation 5 culmine à 17,3 millions d’unités. Problème ? La PlayStation 4 avait franchi la barre des 20 millions, à une période similaire.

Où en est la PlayStation 5 après cinq trimestres de commercialisation ? À très exactement 17,3 millions d’exemplaires vendus selon le dernier bilan financier publié par Sony le 2 février 2022. C’est la fois beaucoup et… insuffisant. Car, à pareille période, la PlayStation 4 était devant : au 31 décembre 2014, l’ancienne console en était déjà à 20,2 millions d’unités écoulées.

Vous l’aurez compris : en termes de rythme de croisière, la PlayStation 5 est en retard sur la PlayStation 4. On peut trouver cela étonnant, au regard de l’immense demande qui porte la console de Sony disponible depuis novembre 2020. Ultra difficile, pour ne pas dire impossible à trouver dans les magasins, la PS5 est en réalité immensément pénalisée par la pénurie de composants qui touche nombre d’industries.

La PS5 largement pénalisée par la pénurie de composants

Nul ne saurait prévoir le parc installé de PlayStation 5 si les conditions actuelles étaient normales. Mais tout porte à croire qu’elle aurait, elle aussi, franchi la barre des 20 millions de ventes après son deuxième Noël. Il suffit d’ailleurs de voir le volume atteint lors du dernier trimestre de l’année 2021 où, normalement, les acteurs du marché vidéoludique profitent des fêtes de fin d’année pour réaliser leur meilleur chiffre d’affaires, pour constater à quel point elle est pénalisée. Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2021, Sony n’a vendu que 3,9 millions de PS5, contre 4,5 millions un an plus tôt, et 3,3 millions lors du trimestre précédent.

À titre de comparaison, pour son deuxième Noël, la PS4 avait atteint les 6,4 millions de ventes. C’est ce qui explique pourquoi la PS5 décroche, alors qu’elle avait plutôt bien tenu pendant les quatre premiers trimestres.

Comparaison des volumes de ventes entre la PS4 et la PS5 après cinq trimestres :

Comparaison des ventes de PS4 et de PS5

Comme le montre ce graphique, on peut remarquer que la PS4 et la PS5 sont parties du même volume (4,5 millions) puis ont plus ou moins fait jeu égal pendant trois trimestres. Le fait est que la production a du mal à suivre : Sony ne parvient pas à assembler suffisamment de PlayStation 5 pour alimenter un marché qui répond favorablement à ses arguments. Et la demande ne risque pas de faiblir au regard des échéances à venir. Avec les sorties d’Horizon Forbidden West (18 février), de Gran Turismo 7 (4 mars) puis, plus tard, de God of War Ragnarök, les joueuses et les joueurs vont avoir encore plus envie de goûter à la nouvelle génération.

Par conséquent, comme le rappelle Oscar Lemaire, journaliste spécialiste des chiffres et des jeux vidéo, dans une série de tweets publiée le 2 février, le chiffre d’affaires hardware de la division PlayStation observe une baisse de 37 % lors du dernier trimestre — une baisse largement compensée par l’excellente santé du segment software (+ 245 % par rapport à la période PS4 !).