Hidetaka Miyazaki s’est exprimé une nouvelle fois sur la difficulté d’Elden Ring. Le directeur du RPG ultra attendu tient à rassurer celles et ceux qui seraient effrayés par le défi proposé.

Elden Ring sera-t-il trop dur pour moi ? C’est la question que pas mal de personnes se posent, alors que l’engouement autour du futur jeu développé par FromSoftware n’a jamais été aussi grand. Le studio japonais est connu pour la trilogie Dark Souls, animée par sa difficulté au-dessus de la moyenne, voire impitoyable pour certains. Hidetaka Miyazaki, directeur du jeu, a tenu à rassurer tout le monde dans un entretien accordé au PlayStation Blog et publié le 28 janvier.

Hidetaka Miyazaki a certainement conscience que la notion de défi peut être un argument pour certains, mais une barrière pour d’autres. Mais l’intéressé est formel : « plus de monde réussira à venir à bout du jeu cette fois », grâce à la manière dont FromSoftware a bâti son monde ouvert.

Elden Ring
Elden Ring // Source : Bandai Namco

Elden Ring sera-t-il moins dur que les Dark Souls ?

« Je me rends compte que nous proposons des jeux avec un niveau de difficulté plutôt élevé, mais ils sont conçus pour vous offrir un puissant sentiment d’accomplissement quand vous avez relevé ces défis », admet Hidetaka Miyazaki, avant de tempérer : « Les nouveaux joueurs ne doivent pas s’inquiéter de cette difficulté. »

Il donne des exemples concrets pour illustrer ses propos, notamment dans la manière d’aborder les boss qui peuvent être effrayants de prime abord. Il explique : « ils pourront revenir plus tard s’ils sont dans une impasse, comme ça ils seront toujours libres dans leur progression et ils n’auront pas à s’acharner encore et encore sur le même problème. Ils pourront ainsi réfléchir posément à la manière de l’aborder, toujours à leur rythme. » C’est un point que nous avions d’ailleurs relevé dans notre première prise en main de plusieurs heures : le monde ouvert permet effectivement d’adoucir le challenge.

Hidetaka Miyazaki met aussi en avant la notion d’entraide possible (« J’espère que les joueurs apprécieront cette idée de recevoir de l’aide des autres ») ou encore les différentes approches possibles, et moins frontales, pour aborder une situation — comme l’infiltration. « Nous ne souhaitons pas que les joueurs aient l’impression que le jeu est injuste ou punitif, mais plutôt qu’il y a une chance de vaincre un adversaire difficile et de progresser », souligne-t-il. Il y a quand même une idée qui se dégage : Elden Ring se mérite.

Pendant combien de temps vais-je peut-être souffrir dans Elden Ring ? Une trentaine d’heures, selon le producteur Yasuhiro Kitao. Un temps de jeu qui ne correspond qu’à l’aventure principale à en croire une présentation réalisée dans le cadre du Taipei Game Show et diffusée le 24 janvier.