Avec sa mise à jour, A Plague Tale: Innocence s'offre une cure de jouvence sur Xbox Series X et PS5. L'occasion de revenir sur cet incontournable datant de 2019.

En mai 2019, les joueuses et joueurs découvraient A Plague Tale : Innocence, un jeu mélangeant action, narration et infiltration, développé par le studio bordelais Asobo. Ce n’est cependant pas du chauvinisme que de dire que ce titre était une brillante réussite. Ses qualités ont d’ailleurs été récompensées par le premier César français du jeu vidéo, en mars 2020. Pourquoi reparler de lui aujourd’hui ? Tout simplement parce que A Plague Tale : Innocence est désormais disponible sur PS5, Xbox Series S et Xbox Series X (avec mise à niveau gratuite pour les propriétaires PS4/Xbox One).

C’est sans doute le meilleur moment pour (re)découvrir A Plague Tale : Innocence. Le jeu est disponible dans le Xbox Game Pass, service incontournable de Microsoft accessible à partir de 9,99 euros par mois, tandis qu’il est offert sur PlayStation 5 — via l’abonnement PlayStation Plus. Sur ces nouvelles consoles, A Plague Tale : Innocence reçoit d’ailleurs un coup de frais.

A Plague Tale : Innocence // Source : Capture Xbox

Pourquoi A Plague Tale : Innocence est un incontournable

A Plague Tale : Innocence nous plonge dans l’horreur de la Peste Noire, dans la France de 1348. On y suit la fuite d’un frère et d’une sœur orphelins, poursuivis par l’Inquisition (qui cherche à kidnapper le jeune garçon, atteint d’une mystérieuse maladie). Alors qu’ils se connaissent à peine et que les tragédies s’accumulent autour d’eux, les deux héros doivent avancer main dans la main. Amicia brille par sa détermination, certes indispensable pour ne pas se laisser submerger par les émotions. Hugo, lui, touche par sa naïveté, lui qui n’a jamais vraiment été en contact avec le monde extérieur. « Maman va me gronder quand elle va voir que je suis tout mouillé  », se lamente-t-il, sans savoir le cruel destin qui a frappé sa mère. 

A Plague Tale : Innocence // Source : Capture Xbox

C’est cette justesse d’écriture qui donne envie de prendre la manette afin d’accompagner Amicia et Hugo dans leur quête périlleuse. Comme si on devenait l’ange-gardien de deux personnes qui ont tant perdu, dans une introduction coup de poing. Asobo ne tombe jamais dans la facilité, pas plus qu’il n’épargne son casting, qui grandit et se découvre à mesure que les péripéties renforcent les liens. On a d’ailleurs hâte qu’Amicia et Hugo franchissent un cap supplémentaire dans la suite baptisée A Plague Tale : Requiem — officialisée pendant l’E3 2021 (et qui sera disponible dès sa sortie sur le Xbox Game Pass).

Sur PS4 et Xbox One, A Plague Tale : Innocence ne brillait pas particulièrement par ses graphismes, rattrapés par une direction artistique sublime qui compensait les quelques écarts techniques. Sur PS5 et Xbox Series X, le jeu d’Asobo, édité par Focus Home Interactive, s’offre une cure de jouvence. Elle n’est pas miraculeuse tant certaines textures demeurent grossières, mais le gain en définition (4K) et, surtout, en fluidité (60 fps, voire plus sur des téléviseurs compatibles) apporte un confort non négligeable, sur les deux versions que nous avons pu tester. L’apport visuel se fait particulièrement sentir lors des courses-poursuites (la caméra qui n’accroche plus) et sur certains détails qui ressortent mieux de l’écran (les nuées de rats sont plus détaillées, tout comme les tenues).

A Plague Tale : Innocence // Source : Capture Xbox

À noter qu’on a rencontré quelques déchirures d’écran sur la console de Sony, qui propose une immersion renforcée grâce au retour haptique de la manette DualSense (des vibrations plus fines et précises quand Amicia se déplace). En revanche, les développeurs n’exploitent pas les gâchettes adaptatives, alors que l’arme principale utilisée par Amicia — une fronde — s’y serait bien prêté. Ce sera, peut-être, pour le deuxième épisode.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo