La DualSense séduit dès la première prise en main. Outre ses fonctionnalités de pointe, la manette de la PS5 assure confort et ergonomie grâce à son grip atypique. Vous ne l'aviez peut-être pas remarqué, mais celui-ci est composé de minuscules symboles à l'effigie des touches emblématiques de la marque PlayStation.

La manette PS5, baptisée DualSense, constitue l’un des points forts de la PlayStation 5. Elle séduit dès que l’on pose les mains dessus. Outre ses fonctionnalités innovantes (retour haptique pour des vibrations plus fines, gâchettes adaptatives pour plus d’immersion), l’accessoire s’appuie sur une ergonomie sans faille. Plus grosse que la DualShock 4, la DualSense est en plus équipée d’un grip atypique.

Il faut sortir la loupe pour s’en rendre compte : il est composé de milliers de symboles PlayStation — les fameuses touches Rond, Croix, Carré et Triangle. Selon un article publié par The Verge le 7 février, il y en a plus de 40 000 sur chaque manette !

Ce grip, qui accroche parfaitement la paume des mains avec une surface un peu granuleuse, est la parfaite rencontre entre la nécessité d’offrir du confort aux joueurs et la volonté de conserver l’héritage d’une marque devenue légendaire. D’ailleurs, on retrouve cette accumulation de minuscules symboles sur la PS5 elle-même (l’intérieur des plaques blanches), ainsi que sur les autres accessoires (exemple : la télécommande).

Grip de la manette DualSense // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Les secrets du grip de la PlayStation 5

Mélanger des milliers de formes géométriques, même microscopiques, n’était pas sans risque pour les ingénieurs de Sony. Yujin Morisawa, directeur artistique chez Sony, explique que ses équipes ont testé plusieurs prototypes physiques avant de trouver le bon équilibre entre l’utile et l’agréable. Il fallait que le rendu soit à la fois joli et confortable, tout en évitant le syndrome du papier de verre qui aurait eu raison des mains des joueurs sur des sessions de jeu trop longues. « Bien que créer un prototype prenne énormément de temps, on ne peut vraiment juger un produit qu’en le voyant et le touchant », indique l’intéressé. C’est encore plus vrai pour une manette.

Visiblement, c’est surtout la hauteur des symboles qui a posé le plus de problème à Sony, sachant qu’ils peuvent se chevaucher. Après une batterie de tests, l’entreprise japonaise a opté pour deux épaisseurs : 15 microns (0,015 millimètres) et 30 microns (0,03 millimètre). Elles permettent de donner naissance à cette texture si particulière, au-delà de la forme géométrique rappelant les quatre touches historiques de la toute première manette lancée par Sony.

Plusieurs essais de grip pour la manette DualSense (oui, on a aussi du mal à voir la différence entre les quatre) // Source : Sony (via The Verge)

À noter que ces milliers de petits symboles ne sont pas posés après, mais font bien partie de la coque de la manette. Ils apparaissent au moment de l’étape de moulage et sont obtenus grâce à une gravure au laser hyper précise. Cela veut dire que votre DualSense a le même grip que celle de votre voisin.

Seul défaut de cette DualSense ? Sa tendance à se salir très vite. Les milliers d’interstices gravés finement ont tendance à attraper toutes les particules (poussière, résidu de sueur…). En outre, ils ne sont pas aidés par la couleur blanche de la manette.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo