Canal+ et la LFP sont tombés d'accord. La chaîne cryptée va récupérer les droits de diffusion de la Ligue 1 abandonnés par Mediapro, au moins jusqu'à la fin de la saison en cours.

Canal+ était en position de force. Et Canal+ a gagné. Dans un communiqué publié le 4 février, la LFP — Ligue de football professionnel — a annoncé un accord avec le Groupe Canal concernant la diffusion des matches de Ligue 1. Jusque la fin de la saison en cours, l’intégralité des rencontres sera proposée sur les canaux de Canal+. L’offre était autrefois éclatée entre Téléfoot, qui a abandonné ses lots (80 % des matches), et Canal+, qui détenait un lot après un accord avec beIN Sports.

« À partir de la 25ème journée de Ligue 1 Uber Eats et de Ligue 2 BKT, et jusqu’à la fin de la saison 2020-2021, le Groupe Canal disposera à chaque journée des droits audiovisuels exclusifs, en direct et en intégralité, de l’ensemble des matches de Ligue 1 Uber Eats et de huit des dix matches de Ligue 2 BKT  », précise l’association. C’est une excellente nouvelle pour les fans de foot, qui n’auront plus à multiplier les abonnements pour profiter de leur sport. L’accord trouvé entre les deux parties ira au-delà du choc entre l’OM et le PSG, programmé pour le dimanche 7 février. 

Canal+ gagne son bras de fer. // Source : Pxhere

Diffusion de la Ligue 1 : Canal+ 1, Mediapro 0

Cette issue est très étonnante dans le sens où Canal+ et la LFP étaient en conflit ouvert, la chaîne ayant saisi la justice pour contester l’appel d’offres portant sur les matches rendus par Mediapro (nouvel entrant qui n’a jamais su rentabiliser l’investissement et a cessé de payer). Cette première consultation avait attiré Amazon, Discovery et DAZN mais le prix de réserve n’avait pas été atteint. La LFP s’est ensuite lancée dans des négociations de gré à gré, remportées par Canal+, donc.

« La Ligue de football professionnel et le Groupe Canal se félicitent d’avoir trouvé une solution », se permet d’ajouter la LFP. Il n’empêche, elle reste temporaire : les droits TV couvrent normalement une période plus longue et l’incertitude demeure pour les saisons 2021/2022, 2022/2023 et 2023/2024.

Pour le moment, tout porte à croire que la LFP et le groupe Canal ont préféré enterrer la hache de guerre avec une solution intermédiaire qui arrange tout le monde. De cette manière, l’association n’aura pas à faire confiance à un nouvel acteur, préférant s’en remettre à un pilier qui dispose de l’expertise et de la légitimité requises.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo