Sony mise visiblement sur un gros lancement pour la PlayStation 5. L'objectif serait de produire 10 millions d'exemplaires d'ici la fin d'année.

Si la communication de Sony autour de la PS5 est parfois difficile à comprendre, en coulisses, l’entreprise semble se préparer à un gros lancement. Comme le rapportent Bloomberg et Nikkei le 15 juillet, la firme nippone aurait revu la production de sa console à la hausse. Les deux médias n’évoquent pas le même chiffre : ce serait entre 9 et 10 millions d’exemplaires assemblés, contre entre 5 et 6 millions prévus initialement.

Sony anticiperait donc une forte demande pour la PS5, qui sera disponible en fin d’année à une date et un prix inconnus. La production de masse aurait débuté en juin dernier. L’augmentation des volumes concernerait également la manette DualSense.

Les deux PS5 // Source : Sony

Comment acheminer toutes ces PS5 ?

La pandémie de coronavirus a bousculé de nombreux plans et elle va continuer de le faire ces prochains mois. Elle expliquerait d’ailleurs pourquoi Sony prévoit une demande plus importante : parfois bloqués chez eux, les gens doivent trouver des moyens de s’occuper et sont susceptibles de se tourner vers les jeux vidéo. En revanche, la situation sanitaire pose problème d’un point de vue logistique : comment acheminer toutes ces PS5 depuis la Chine ?

Bloomberg souligne que Sony pourrait accélérer les livraisons en passant par les voies aériennes plutôt que maritimes, comme il l’avait fait en 2013 avec la PS4. Sauf que le trafic aérien est fortement perturbé par le coronavirus, limitant les possibilités de la multinationale en matière de logistique (ce fut le cas pour The Last of Us Part II). Ce qu’il faut lire : malgré un fort volume de production, des ruptures de stock restent à prévoir.

De toute façon, Sony ne mettra pas entre 9 et 10 millions de PS5 sur le marché d’ici la fin d’année — il y a une différence entre produire et distribuer. Pour garantir un stock plus ou moins continu, les approvisionnements seront lissés jusque début 2021. En prime, avec un tel volume, Sony se laisserait une marge de manœuvre au cas où une seconde vague massive paralyserait à nouveau l’activité (et les usines). Pour rappel, Sony avait écoulé 4,5 millions de PS4 en 2013, année de sortie de la console.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo