Vous venez d'investir dans une téléviseur UHD, un home cinéma et une platine Blu-Ray ? On vous conseille quelques Blu-ray UHD pour bien en profiter.

En 2019, on entend beaucoup parler de 4K et de UHD. Logique : dans les magasins, il est désormais compliqué de trouver la trace de téléviseurs Full HD. Mais comme les programmes télé ont du mal à suivre la tendance observée dans les rayons, il faut passer par d’autres solutions pour avoir une image à la hauteur de la définition de son écran. Si Netflix, Amazon Prime Video et les consoles de jeux vidéo sont déjà à la page, on ne pourra que conseiller l’acquisition d’un lecteur Blu-ray UHD aux amateurs de cinéma. Le streaming propose en effet un encodage très compressé de l’image.

D’autant que, désormais, le catalogue de films disponibles est suffisamment important pour être en possession d’une belle collection (il y a même des vieux films restaurés à la perfection). Vous venez de vous équiper d’une télévision UHD et/ou d’un home cinéma et/ou d’un lecteur UHD ? Voici nos incontournables pour en prendre plein les yeux et/ou les oreilles.

La meilleure image : The Revenant

Une baffe d'ours

Et si l’un des tout premiers Blu-ray UHD du marché proposait la plus belle image à date ? C’est le cas de The Revenant, le film de survie qui a valu un Oscar à Leonardo DiCaprio. Et pour celles et ceux qui se sont équipés très vite, le disque a dû les conforter dans leur choix : sur tous les points, le rendu UHD de The Revenant est magnifique. Les décors naturels filmés par Alejandro Gonzalez Iñárritu sont parfaitement mis en exergue, révélant une somme de détails vertigineuse (l’écorce des arbres, les vêtements, la pilosité des acteurs). Sans compter que le rendu HDR n’est jamais excessif, faisant briller les flammes de mille feux quand le besoin s’en fait sentir.

À considérer également : Blade Runner 2049 et Avengers : Infinity War

Le meilleur son : Ready Player One

Un modèle d'immersion

Pas exempt de tout reproche sur la partie visuelle, ni sur son scénario, le Blu-ray UHD de Ready Player One se rattrape haut la main avec sa piste Dolby Atmos d’une générosité et d’une intelligence débordantes. Entre l’utilisation optimale de l’espace et le placement précis des différents effets, on a affaire à une véritable leçon d’immersion, nantie d’un sujet qui s’y prête plutôt bien (un jeu vidéo géant). Ne soyez pas surpris de lever la tête au plafond quand vous entendrez un drone invisible voler au-dessus de vous : elle est là, la magie du Atmos.

À considérer également : Alita Battle Angel et Overlord

Le meilleur des deux mondes : John Wick Parabellum

Taillé pour le format UHD

Comment réunir le meilleur des deux mondes ? Tout simplement en étant un film d’action qui cogne fort et qui mise sur une photographie magnifique pour s’offrir un argument supplémentaire. Plus qu’un simple défouloir pour Keanu Reeves, John Wick Parabellum, troisième volet de la saga où la star de la trilogie Matrix est seule contre tous, est une vitrine pour le format Blu-ray UHD. Son atmosphère qui baigne souvent dans la nuit new-yorkaise et l’empilement de séquences coup de poing avec des basses chaleureuses sont de véritables faire-valoir. Vivement l’épisode 4 !

À considérer également : Aquaman et Pacific Rim

La meilleure restauration : 2001, l’Odyssée de l’espace

Le monument à son meilleur

Pour ses 50 ans, le chef d’œuvre de Stanley Kubrick a eu droit à une (vraie) remasterisation 4K à partir de nouveaux tirages 70 mm. Le Blu-ray UHD se base dessus pour offrir un spectacle inouï compte tenu de l’âge de 2001, l’Odyssée de l’espace. C’est simple : le plaisir de la redécouverte est sans cesse renouvelé, avec une clarté impensable et des contrastes très appuyés. À cela s’ajoute la technologie Dolby Vision, qui rend l’intelligence artificielle Hal 9000 encore plus effrayante. Pour le son, la piste DTS‑HD Master Audio 5.1 remixée est suffisamment ample pour accompagner cette belle image.

À considérer également : Alien ou Predator

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. Les liens affiliés dans les articles n’ont aucun impact sur les choix éditoriaux de la rédaction de Numerama et l’angle des articles. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux