Avec des séries comme Friends, Game of Thrones mais aussi Batwoman et de nouveaux contenus originaux, HBO Max veut miser sur la quantité et sur la qualité pour se faire une place dans le paysage (de plus en plus vaste) des plateformes de streaming.

La nouvelle a fait grand bruit : Friends, la série de toute une génération, quittera Netflix US début 2020. Une nouvelle arrivante dans les services de SVOD a récupéré les droits. Pilotée par Warner, cette plateforme s’appellera HBO Max et sera lancée au printemps 2020 aux États-Unis. On ne connaît pas encore le montant de son abonnement. À ce jour, il n’est pas prévu qu’il arrive en France.

Ce n’est pas le premier rival à se lancer dans la course SVOD : Amazon Prime occupe déjà une petite partie du marché, en ayant par exemple raflé toutes les saisons de Doctor Who et le prochaine série Star Trek (Picard), ou encore les droits d’adaptation du Seigneur des Anneaux pour 250 millions de dollars. L’arrivée de Disney+ et d’AppleTV+ à l’automne 2019 va complexifier encore un peu plus ce paysage.

Le série Friends restera sur Netflix jusqu’à fin 2019, avant de rejoindre HBO Max au printemps.

Warner se donne les moyens de ses ambitions

« HBO Max apportera la riche diversité de WarnerMedia pour créer des programmes et des expériences jamais vues auparavant sur une plate-forme de streaming », a déclaré Robert Greenblatt, porte-parole de WarnerMedia Entertainment, dans un communiqué. Pour HBO Max, Warner a donc de l’ambition, même si ce qu’il propose semble peu ou prou ressembler à ce que font les autres : des droits de diffusion « loués » et de la création originale.

Elle a toutefois de quoi taper très fort du pied, car la plateforme bénéficiera des séries et de la réputation de la chaîne HBO : Game of Thrones, Les Soprano, Westworld, Chernobyl

À cela, il faut ajouter le contenu de toutes les autres chaînes du groupe : New Line, DC Entertainment, CNN, TNT, TBS, The CW, Cartoon Network… Les séries de The CW seront mises en ligne sur HBO Max, en exclusivité, 30 jours après leur première diffusion sur la chaîne. Ainsi, Batwoman, très attendue adaptation de l’héroïne DC, ainsi que Katy Keene, prochain spin-off de Riverdale, seront disponibles sur HBO Max et non pas sur Netflix, outre Atlantique. Il va sans dire que la plupart des films Warner seront eux aussi disponibles (Justice League, Godzilla…).

HBO Max ne s’en tiendra pas à son catalogue maison, car Warner a aussi acquis les droits auprès d’autres diffuseurs de séries acclamées par le public. En plus de Friends (et c’est déjà beaucoup), on peut citer Le Prince de Bel-Air et Pretty Little Liars.

L’étendue du catalogue à venir ne s’arrête pas là : HBO Max a mis en chantier plusieurs productions originales. Parmi elles, la série Dune : The Sisterhood, adaptation par Denis Villeneuve de la saga littéraire culte du même nom. Un dessin animé tiré du film Gremlins est également dans les cartons. Quant à la chaîne HBO elle-même, son budget pour la création de nouveaux contenus a été augmenté de 50 %.

La liste des productions originales ne concerne pas que les séries. Le prolifique Greg Berlanti (Arrow, The Flash, Titans, Riverdale…) a signé un contrat à hauteur de 400 millions de dollars avec Warner. Il produira quatre films young adult. La boîte de production de Reese Witherspoon (Hello Sunshine) a signé quant à elle pour au moins deux films. Un long-métrage documentaire sur la police de Tokyo, adapté du livre Tokyo Vice, est également dans les cartons.

Toujours aucun tarif

Au total, au lancement le catalogue devrait contenir au moins 10 000 heures de fictions et de non-fictions… Pour tous les goûts, et toutes les tranches d’âge. Reste à savoir quels seront les tarifs pour y accéder. Warner n’a pas encore communiqué à ce sujet, préférant sans doute commencer par un long teasing alléchant pour faire monter l’envie.

Un indice toutefois : le service de streaming HBO Now coûte actuellement 15 dollars par mois. Le prix d’une plateforme plus vaste rassemblant tout Warner pourrait donc être plus élevé. Mais, en même temps, le montant des abonnements des concurrents est plus bas (Disney+ va se lancer à 6,99 dollars par mois, Netflix est autour des 11 dollars par mois en moyenne), ce qui signifie qu’un tarif très élevé est peu probable dans un univers si concurrentiel.

Partager sur les réseaux sociaux