Après un démarrage fulgurant, le jeu vidéo Apex Legends a disparu des radars en à peine quelques mois. Pourtant, celui que l'on présentait comme le concurrent de Fortnite va revenir avec une saison 2 en juin. Suffisant pour revenir sur le devant de la scène ?

Il faut se rendre à l’évidence : Apex Legends n’a pas réussi à devenir le concurrent de Fortnite que certains attendaient.

Sur la plateforme de streaming Twitch, le jeu n’attire plus les foules comme à ses débuts. Ce 9 mai 2019, à peine trois mois depuis sa sortie, il ne réunissait que 15 000 spectateurs, contre 119 000 pour Dota 2, 108 000 pour l’incontournable League of Legends, et 220 000 pour Fortnite (le jour de la sortie de sa nouvelle saison, ce qui a tendance à booster les audiences des streams).

Pourtant le studio Respawn Entertainment ne lâche rien : il y aura bien une saison 2 à Apex Legends, a assuré son CEO Andrew Wilson, et elle sera présentée le 7 juin prochain lors de l’E3 2019, la grande conférence annuelle sur les jeux vidéo.

Mais cela sera-t-il suffisant pour relancer la machine ? Que s’est-il passé pour qu’un jeu si prometteur tombe dans l’oubli si rapidement ?

Capture d’écran Directory de Twitch le 9 mai 2019 // Source : Twitch

Une ascension fulgurante

Le 4 février dernier, le studio Respawn Entertainment lançait par surprise son jeu vidéo en ligne sur le mode du Battle Royale, diffusé par Electronic Arts (EA). 60 joueurs sont lancés sur une île par groupes de trois et doivent s’éliminer. Chacun choisit de jouer une des neuf « légendes » qui ont des pouvoirs spécifiques.

Apex Legends s’est rapidement vanté d’exploser tous les records de fréquentation : 10 millions en 3 jours, puis 50 millions en un mois. Et puis ? Plus rien. Ces fameux 50 millions de joueurs inscrits (dont on ne sait pas combien jouent en fait régulièrement) sont le dernier nombre qu’a communiqué Respawn en mars 2019. Les audiences mensuelles n’ont jamais été partagées : tout juste peut-on observer, au doigt mouillé, une perte d’intérêt des fans sur les plateformes comme Twitch, YouTube ou Reddit (qui est plus devenu un endroit de partage de griefs contre le jeu qu’autre chose).

Les données de fréquentation de la plateforme de streaming de jeux vidéo Twitch sont impressionnants, car c’est là que Respawn a beaucoup misé pour lancer son jeu. Le studio a ainsi payé Ninja, le streamer le plus suivi de Fortnite, un million de dollars pour faire la promotion du jeu le jour de sa sortie. Immédiatement, Apex Legends s’est hissé au sommet des jeux les plus regardés, aussi bien par les curieux que par les joueurs pro.

Capture d’écran de Twitch le 6 février 2019, à ses débuts // Source : Twitch

La recette d’un succès avorté

L’espace d’un instant, Apex Legends a même réussi à faire descendre Fortnite de sa tour d’ivoire : alors qu’il ne communiquait plus sur ses chiffres depuis un moment, le géant d’Epic Games a été contraint d’asséner, à la mi-mars, qu’il avait attiré 250 millions de joueurs inscrits en moins de deux ans. Histoire de rappeler qui est le plus fort. Plusieurs fonctionnalités inventées sur Apex ont d’ailleurs été reprises par Fortnite, comme le camion de résurrection qui permet de ramener à la vie des coéquipiers tombés au combat.

Mais au bout d’un mois et demi, l’engouement autour d’Apex Legends a brutalement cessé, notamment après la sortie du premier « passe de combat » du jeu, inspiré de Fortnite, le 19 mars 2019. Le battle pass est payant : pour 9,50 euros, les joueurs obtiennent le droit de débloquer des défis, gagner de l’expérience et débloquer des skins (des habits ou ornements pour leurs armes).

Or les joueurs lui ont vite trouvé des défauts : trop figé, avec des niveaux trop laborieux à débloquer, pour peu de gain. Ajoutez à cela des gros problèmes de hitbox (le fait que certains personnages soient beaucoup plus facile à toucher que d’autres), la perte de gros streamers comme Shroud (agacé par la lenteur de résolution des bugs) et une absence totale de nouveautés, et vous tenez la recette d’un succès avorté.

Les 8 personnages jouables de Apex Legends // Source : EA

Peut-on lutter sans crunch ?

Avec un regard cynique, on pourrait y voir la victoire de la culture du crunch, qui pousse les studios à demander à leurs employés de faire beaucoup d’heures supplémentaires. Epic Games a récemment été épinglé pour ses conditions de travail, les salariés travaillant en moyenne « 70 heures par semaine ». De son côté, Respawn a affirmé refuser de faire trop travailler ses équipes de développeurs (en profitant au passage pour envoyer une pique à son concurrent), ce qui l’empêcherait de proposer autant de mises à jour et nouveautés que Fortnite et ses multiples événement.

Mais Apex Legends va continuer de se battre pour rester dans la course. Si l’on ne sait rien sur la deuxième saison qui arrive, le jeu est encore assez populaire pour générer de la curiosité et de l’engouement — reste à voir si les nouveautés suffiront pour qu’il ne reste pas dans l’histoire comme « Le jeu qui a failli concurrencer Fortnite… pendant un mois ».

Partager sur les réseaux sociaux