La justice américaine a averti l'académie des Oscars : empêcher Netflix de soumettre ses films pourrait être illégal, car anticoncurrentiel.

Empêcher Netflix de soumettre ses films exclusifs dans la course aux Oscars pourrait entrer en violation avec le droit américain. C’est le département de la justice lui-même qui a alerté l’Académie dans une lettre officielle le 21 mars dernier, et que le site Variety vient de révéler ce 2 avril 2019.

Makan Delrahim, chef de la division antitrust du département, a pris l’initiative d’écrire à Académie des arts et des sciences du cinéma après que des rumeurs enflaient sur la possibilité d’une réécriture des règles de soumission de films aux Oscars afin de limiter certaines candidatures. Or cette initiative pourrait «  tendre à éliminer la concurrence », et donc «  pourrait être une pratique anti-concurrentielle », écrit le département dans une lettre diffusée par Variety.

« Roma » // Source : Netflix

Netflix veut l’Oscar du meilleur film

L’arrivée en force de Netflix et des autres plateformes de vidéo à la demande par abonnement (Amazon, Apple, Disney) à Hollywood n’est pas vu d’un très bon œil par toute l’industrie. Après une première percée timide en 2018, Netflix s’est imposé cette année avec trois récompenses pour le long-métrage Roma d’Alfonso Cuarón, et pense déjà à 2020 pour l’Oscar du meilleur film tant espéré.

Or la plateforme ne diffuse pas ses films en salles de cinéma, et ça dérange Hollywood. Il y a un an, Spielberg avait affirmé qu’un film qui sort sur Netflix devait concourir aux Emmy Awards en tant que téléfilm, et non aux Oscars : «  Je ne pense pas que les films qui ont juste une exploitation en salles pour répondre aux critères de qualification méritent d’être nommés aux Oscars », assénait-il. Puis en mars 2019, une nouvelle rumeur sous-entendait que le réalisateur allait soutenir une demande de modification des règles des Oscars, pour limiter la participation de Netflix.

La plateforme avait répondu avec un tweet, soulignant « adorer » le cinéma et apporter une solution aux « gens qui n’ont pas accès à des cinémas dans leur ville, ou n’ont pas les moyens, puissent quand même y avoir accès »  ainsi que « les créateurs de films puissent avoir plus de moyens de partager leur art. » 

Twitter/Netflix

Dans sa lettre à l’Académie, le département de la justice américaine mentionne la Section 1 du Sherman Anti-Trust Act aux États-Unis, qui interdit « les accords anticoncurrentiels entre plusieurs concurrents ». «  Les accords entre concurrents qui visent à exclure d’autres concurrents peuvent être en violation avec les lois antitrust, lorsque leur objectif ou effet est d’entraver la concurrence  », a conclu Makan Delrahim.

L’Académie se réunira le 23 avril pour décider de l’évolution, ou non, de ses règles. « Nous avons reçu une lettre du département de la justice et nous y avons répondu », a confirmé un porte-parole à Variety. « Le conseil d’administration se réunira comme chaque année (…) lors de la réunion concernant notre politique, où toutes les divisions peuvent proposer des mises à jour de notre système. »

À lire sur Numerama : Oscars  : Netflix empoche trois victoires avec Roma, mais pas celle qu’il voulait le plus

Partager sur les réseaux sociaux