Disponible en exclusivité sur Netflix, Roma est la preuve que le streaming peut rimer avec performances techniques inouïes.

La séance Blu-ray UHD du week-end est un rendez-vous imaginé par la rédaction de Numerama pour vous proposer des tests de Blu-ray UHD. Vous y trouverez des films dont le disque devrait répondre aux principales exigences en matière d’image et de son, sublimant alors votre équipement dernier cri. 

Pour cette nouvelle édition de « La séance 4K du week-end », nous avons décidé de quitter les Blu-ray UHD pour jeter un petit coup d’œil à Roma, nouveau long métrage réalisé par Alfonso Cuaron (le maître des plans-séquences).

C’est peu dire que Roma cumule les arguments pour nous faire cliquer dessus en lançant Netflix, plateforme qui dispose de l’exclusivité. Entre le Dolby Atmos et le Dolby Vision, il y a de quoi profiter d’un spectacle de premier plan. Même en streaming.

LE FILM

Remarqué à la Mostra de Venise 2018, de laquelle il est reparti avec le Lion d’Or, Roma est sans aucun doute le film le plus personnel d’Alfonso Cuaron (Les Fils de l’homme, Gravity ou encore Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban). Il se remémore effectivement ses souvenirs d’enfance en suivant la gouvernante d’une famille bourgeoise en plein Mexique des années 70.

Bien que cette chronique touchant à l’intime ne manque aucunement d’élans esthétiques (parfois trop) et de séquences vraiment marquantes, les nombreux moments de vie filmés avec pudeur, lenteur et authenticité ont de quoi en laisser certains sur la touche — malgré les nombreuses thématiques abordées, sinon survolées à cause d’un récit trop éparpillé. Car Alfonso Cuaron est sans doute tombé dans le piège de celui qui a d’abord pensé à faire un film — poseur — pour lui et ses mémoires.

Roma // Source : Netflix

L’IMAGE : 5/5

Qui a dit que streaming rimait avec qualité en deçà des attentes ? Certainement pas Alfonso Cuaron, qui doit être heureux de voir ô combien son Roma brille de mille feux sur Netflix. Bercé dans un encodage Dolby Vision qui sublime toujours plus les contrastes et les sources lumineuses, le film est d’une beauté hypnotisante. Et pas uniquement parce que son noir et blanc léché est maîtrisé de bout en bout.

En effet, Roma n’est jamais avare en détails et l’image, d’une précision et d’une richesse insoupçonnées, invite très souvent à l’extase. Ici, chaque objet et chaque parcelle des décors sont retranscrits à la perfection. Hormis quelques rares traces de compression (quelques secondes de postérisation sur certains aplats), Roma s’affirme comme une véritable vitrine technique pour Netflix — et son abonnement premium.

Roma // Source : Netflix

LE SON : 4/5

Véritable mine d’or pour les yeux, Roma n’en oublie pas pourtant d’en mettre plein les oreilles. Bien au contraire. En sélectionnant la piste originale proposée en Dolby Atmos, vous aurez le bonheur d’être plongé dans un spectacle plus généreux qu’on pourrait le penser. Très contemplatif, Roma prend effectivement le temps de bien poser son cadre et de mettre en exergue les différents bruitages de chaque plan.

En ressort un rendu aux petits oignons et n’ayant jamais peur de solliciter tous les canaux — quitte parfois à tomber dans la surenchère ou la faute de placement (sans oublier certains changements abruptes d’une enceinte à l’autre). Avec un peu plus de maîtrise, on frôlait le statut de véritable top démo.

Partager sur les réseaux sociaux