Presse, musique, séries, films, jeux vidéo, documentaires, stockage, prestations bancaires... c'est dit : en 2019, Apple est autant une société de service qu'une société hardware. Pour s'y retrouver, rien de tel qu'un guide complet et exhaustif.

Cela commençait à se voir : depuis quelques années, Apple a entamé un tournant vers les services et le lundi 25 mars 2019, cette orientation a été confirmée par l’annonce de plusieurs nouveautés qui couvrent plus ou moins tous les pans de la culture. Ces services nous permettent d’entrevoir l’avenir de la firme dirigée par Tim Cook : tout en continuant à proposer ses appareils haut de gamme propulsés par macOS et iOS, elle va également devenir créatrice d’appareils suffisamment bons pour proposer ses services et positionnés à des tarifs agressifs par rapport à la concurrence. C’est le cas des iPad depuis quelques années maintenant.

Mais qui dit culture, dit zones géographiques, coutumes, marchés locaux et régionaux, droits différents selon les pays, goûts et habitudes des clients… bref, les actions globales prônées par Apple pour ses objets technologiques ne pourront pas s’appliquer à ses services. En France, on imagine mal par exemple comment Apple pourrait proposer une chaîne HBO sur son application TV, quand OCS possède les droits de toutes les séries du géant américain. Ou comment le géant pourrait proposer des films en SVoD qui sont, ici, régis par la chronologie des médias si favorable à Canal+.

Reste que, le jour où Apple aura résolu tous ces soucis, son bouquet sera considérable. Et puisque les noms des services ne sont pas très différenciés et ne respectent pas la même nomenclature, il est nécessaire de les expliciter.

iCloud

On l’oublierait presque, mais iCloud est peut-être le plus vieux service numérique Apple. Il s’agit d’un service de stockage et de partage de fichiers en ligne (via la suite iWorks, notamment, qui permet de collaborer sur des documents). Contrairement à un Dropbox, il a tendance à tout faire tout seul : vous payez pour une capacité de stockage, vous choisissez la nature des fichiers à sauvegarder et Apple s’occupe du reste. Vous pouvez y accéder sur vos appareils Apple ou sur une interface en ligne.

Tarifs

  • 5 Go : gratuit
  • 50 Go : 0,99 € par mois
  • 200 Go : 2,99 € par mois
  • 2 To : 9,99 € par mois

Apple TV

L’application Apple TV ne doit pas être confondue avec la box TV nommée aussi Apple TV. Cette dernière est une box TV haut de gamme, supportant la 4K et le HDR que nous recommandons vivement : les 199 € demandés ne sont pas élevés par rapport au confort et aux possibilités de l’appareil. Si vous n’avez pas de téléviseur 4K, l’Apple TV HD est également disponible pour 149€.

L’application Apple TV, elle, est une application disponible en France depuis 2017. Elle peut se trouver sur les Apple TV (box), mais aussi sur les appareils iOS et bientôt sur les Mac, les TV Sony, Samsung, LG et Vizio et les box Amazon Fire et Roku. Elle agit depuis toujours comme un agrégateur de services, vous proposant des recommandations de films et de séries. Vous voyez un film qui vous plaît ? Elle vous renverra vers le service qui le possède en faisant toujours en sorte que vous ayez à ne pas payer (si un film est dispo sur Netflix et que vous avez l’abonnement, elle vous enverra sur Netflix plutôt que sur une option d’achat en VOD).

Le 25 mars, Apple a annoncé la nouvelle version de l’application

Le 25 mars, Apple a annoncé la nouvelle version de l’application. Elle ressemble de plus en plus à Netflix côté apparences et permet désormais de lancer des chaînes payantes directement, aux côtés des grands services de SVoD et de la VOD iTunes. Et si cette version est disponible en France, les chaînes payantes (HBO, Showtime, etc.) sont des options exclusivement américaines. En France, seul l’abonnement à Canal+ semble être un channel natif  : ce n’est pas étonnant, le partenariat entre Apple et le groupe français existe depuis longtemps.

Apple TV+

Apple TV+ est le Netflix d’Apple. On ne sait pas grand-chose du service en lui-même, notamment son tarif, mais on sait qu’il a été pensé comme le réceptacle en SVoD pour des contenus originaux signés par les grands noms d’Hollywood et de la télé américaine. Steven Spielberg, J. J. Abrams, M. Night Shyamalan, Reese Witherspoon, Jennifer Aniston, Sofia Coppola ou encore Oprah Winfrey ont annoncé des films, séries et documentaires originaux pour la plateforme d’Apple.

Avec un cash inépuisable, Apple a de quoi devenir un producteur de contenu de taille respectable d’ici quelques années. Pour l’annonce du service, le catalogue paraît en revanche bien mince par rapport à un Netflix ou un OCS — même avec des noms que les géants actuels de la SVoD auraient rêvé d’avoir à leur lancement.

Plus d’informations à l’automne.

Apple Music

Apple Music est le Spotify d’Apple. Le service de musique en streaming à la demande est devenu numéro 2 mondial à grande vitesse, porté par sa simplicité, ses recommandations faites par des humains plutôt que des algorithmes, son éditorialisation poussée et ses quelques exclusivités. Entre l’Américain et le Suédois, ce n’est aujourd’hui qu’une question de goût tant les deux services sont bons.

Tarifs

  • Abonnement simple : 9,99 € par mois
  • Abonnement famille jusqu’à 6 personnes  : 14,99 € par mois
  • Abonnement étudiant  : 4,99 € par mois

Apple News

Apple News est une application qui a un look différent selon le pays où elle s’installe. Depuis la France, il s’agit d’un onglet sur la gauche d’un appareil iOS qui reprend, on ne sait trop pourquoi ni comment, des actualités des sites de presse généralistes français. Aux États-Unis, c’est une application complète, sorte de lecteur pour la presse en ligne, qui remet en forme le contenu et propose une navigation native sur des sites partenaires.

Apple News+

Apple News+ est un volet d’Apple News dévoilé le 25 mars 2019. Il s’agit d’un abonnement premium, disponible uniquement aux États-Unis pour 9,99 $, qui regroupe 300 titres de presse magazine. On retrouve la plupart des grands noms, du New Yorker à Popular Science en passant par Fortune ou le Wall Street Journal. Cette offre d’abonnement ajoute du contenu à Apple News, qui se présente sous la forme d’éditions natives des magazines… ou de pdf en haute définition.

Les médias sont rémunérés au temps passé sur leurs publications.

Apple Arcade

Apple Arcade est un service de jeu vidéo par abonnement mais pas en streaming. En cela, il est entièrement différent de Google Stadia, Nvidia GeForce Now, ou encore, de Shadow. Pour faire simple, Apple propose de payer une somme fixe par mois pour jouer à un catalogue de jeux premium, parfois exclusifs et disponibles sur iPhone, iPad, Apple TV (la box) et Mac. Apple entend inciter les développeurs à créer de plus en plus de jeux pour la plateforme, qui pourront s’adresser à une base d’abonnés, garantissant un revenu. Les jeux sont téléchargés sur les appareils, ce qui les rend disponibles hors ligne.

Nous devrions avoir plus de détails à la WWDC, événement développeurs d’Apple qui se tient en mai.

Apple Pay

Apple Pay est un service de paiement d’Apple disponible avec un compte Apple, une banque compatible et un appareil compatible. Si votre banque le permet, vous entrez votre carte bancaire classique dans votre Apple Wallet et elle sera numérisée. Cela signifie que vous pouvez payer directement des objets et services en ligne si l’ecommerçant le permet, ou des paiements in-app (comme une course de VTC ou la location d’une trottinette) sans avoir à entrer les informations de votre carte bancaire à chaque fois.

Apple a misé sur la sécurité et la confidentialité : tous les partenaires viennent demander une authentification, votre iPhone valide ou non grâce à votre code ou un déverrouillage biométrique plus fort que votre code à 4 chiffres fourni par la nbanque et dit si oui ou non vous êtes autorisé à payé. Cela signifie qu’Apple Pay peut aussi être utilisé dans la vraie vie sur tous les terminaux sans contact compatibles en posant votre iPhone ou votre Apple Watch dessus. Comme la sécurité est forte, la limite en euro du paiement sans contact classique ne s’applique pas : vous pouvez payer plusieurs centaines d’euros ainsi.

Apple Card

Apple Card est un service lancé le 25 mars 2019 par Apple qui reste exclusif aux États-Unis. En gros, il s’agit d’une version toute intégrée d’Apple Pay : Apple devient fournisseur d’une carte bancaire émise par Mastercard et garantie par la banque Goldman Sachs. Toutes les prestations sont gratuites partout dans le monde, l’application permet d’envoyer et de recevoir de l’argent en quelques secondes et, USA oblige, de s’endetter. Elle propose également du cash-back à hauteur de 1 % avec la carte physique, 2 % pour les achats Apple Pay et 3 % pour les achats dans l’écosystème Apple.

De loin, elle ressemble à ce que propose Revolut ou N26 en Europe, avec l’intégration iOS native et une application bien fichue en prime.

AppleCare+

Apple Care est le service d’assurance premium des produits Apple, notamment avec des franchises pour des réparations (écran, notamment) et une assistance téléphonique. Les tarifs sont les suivants :

  • iPhone XS/Max : 229 €
  • iPhone XR, 7 Plus et 8 Plus : 169 €
  • iPhone 7 et 8 : 149 €
  • Apple Watch : 99 €
  • Mac mini : 119 €
  • iMac : 219 €
  • iMac Pro : 219 €
  • MacBook : 249 €
  • MacBook Air : 249 €
  • MacBook Pro 13 pouces : 299 €
  • MacBook Pro 15 pouces : 449 €
  • Mac Pro : 249 €

Bonus  : iTunes. iTunes est une application qui propose de la VOD et de l’achat d’albums à l’unité.

Partager sur les réseaux sociaux