Russel T. Davies se confie encore sur certains épisodes de la saison 1 de Doctor Who, la troisième série du nom diffusée bientôt sur Disney+.

Nul doute que le grand retour de Doctor Who va se faire en fanfare, le 11 mai prochain (sur Disney+ en France). Le showrunner, Russel T. Davies, ne cesse de faire du teasing. Après avoir vendu les mérites du grand final de la nouvelle saison 1, qui va nous « dévaster » selon lui, il évoque également l’importance que revêt pour lui cette fin, mûrement réfléchie.

Russel T. Davies et ses scénarios de longue haleine

Lors de l’avant-première londonienne de cette saison, Russel T. Davies a révélé au micro des médias que le grand final sera découpé en deux parties, The Legend of Ruby Sunday suivi d’Empire of Death. Et cette fin, le showrunner la concocte depuis longtemps. Plus longtemps encore qu’on ne peut l’imaginer. « Il y a des choses dans le final auxquelles j’ai dû penser pendant 40 ou 50 ans », détaille-t-il.

« Il y a des choses dans le final auxquelles j’ai dû penser pendant 40 ou 50 ans »

Russel T. Davies

Ce ne sont pas les seuls épisodes qui ont mûri plusieurs années en lui. L’épisode 5, intitulé Dot and Bubble (et qui s’annonce effrayant d’après les premières images), a été imaginé il y a déjà 14 ans par Russel T. Davies. À cette époque, il venait de quitter la direction de la série, transférée à Steven Moffat. Il lui avait malgré tout pitché, sans succès, et non de leur fait : « Je me souviens en avoir parlé à Steven Moffat aux alentours de 2010… et nous n’aurions pas pu nous le permettre ». Des contraintes budgétaires rendaient cette « vague idée » (sic) impossible.

Cet épisode 5 nous terrifie déjà d'avance. // Source : BBC/Disney+
Cet épisode 5 nous terrifie déjà d’avance. // Source : BBC/Disney+

Mais voilà que, pour cette troisième série Doctor Who, Disney est entré dans la danse, ce qui a réglé le problème du budget. « Lorsque vous le verrez, vous vous direz : ‘Oh oui, je vois ce que vous voulez dire’ — visuellement, il y a plus d’effets spéciaux que dans n’importe quel autre épisode. »

Russel T. Davies est un habitué des plans narratifs longuement réfléchis. C’était le cas pour son autre série, Years and Years. Au moment la diffusion de cette œuvre bouleversante, en 2019, il avait expliqué : « Il y a 20 ans, je parlais déjà d’une série de ce type. »

Source : Montage Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.