Depuis la sortie de l’épisode IX de Star Wars, des efforts sont visibles de la part de Lucasfilm pour tenter de justifier, cinq ans plus tard, le retour de Palpatine. C’était vrai avec la série The Mandalorian. C’est encore le cas avec The Bad Batch.

On ne pourra pas dénier à Lucasfilm un effort certain pour justifier les choix scénaristiques de L’Ascension de Skywalker. Depuis sa diffusion dans les salles de cinéma en décembre 2019, une partie des nouvelles productions du studio sont mobilisées pour donner du crédit et de l’épaisseur au retour tonitruant de l’empereur Palpatine.

La suite contient des spoilers. N’allez pas plus loin si vous n’êtes pas à jour dans les séries télévisées.

Attention, spoilers !  // Source : Numerama
Attention, spoilers ! // Source : Numerama

The Bad Batch étoffe les efforts pour justifier le retour de Palpatine

Cet effort avait déjà été noté durant la saison 3 de The Mandalorian, à sa sortie au printemps 2023. Plus spécifiquement, c’est le troisième épisode qui a planté les germes d’une légitimation rétroactive. Il était question d’ADN et de travaux dans le domaine de la génétique. Puis, dans l’épisode sept, il a même été question d’un « Projet Nécromancie ».

Un an plus tard, rebelote, cette fois avec la saison 3 de The Bad Batch. Le premier épisode de la série animée est revenu, lui aussi, sur ce projet, pour l’ancrer un peu plus dans une chronologie cohérente avec Palpatine — il s’agissait de placer ce programme à une époque contemporaine de l’empereur, pour l’impliquer directement.

Ainsi, on est confronté à un Empire galactique prélevant des échantillons de sang sur les clones, dans l’espoir de reproduire un certain taux M génétique — une lettre qui de toute évidence renvoie aux fameux midi-chloriens. Il s’agit d’organismes microscopiques inventés en 1999 pour l’intrigue de La Menace fantôme.

Compte tenu de la sensibilité de l’empereur Palpatine à la Force, il semble évident que la clé d’un clonage réussi implique la nécessité d’un haut taux de ce M. Selon le principe établi dans La Menace fantôme, qui divise là aussi les fans, plus on a de ces midi-chloriens dans le sang, plus l’affinité à la Force est grande.

Palpatine dans Star Wars 9 // Source : Capture YouTube
Palpatine dans l’épisode IX de Star Wars. // Source : Capture YouTube

Une citation de Palpatine tirée de The Bad Batch, reprise dans les pages d’une encyclopédie Star Wars, souligne d’ailleurs sa parfaite connaissance du programme. « Il n’y a rien de plus important pour assurer l’avenir de cet Empire. Tout ce qui est nécessaire pour atteindre cet objectif, vous l’aurez », a dit l’empereur.

Le projet Nécromancie a été vague longtemps. Comme le pointe le site encyclopédique HoloNet, « l’objectif était de restaurer la chaîne de commandement, vraisemblablement par le retour de Palpatine lui-même sur Exegol ». Cet effort s’est poursuivi après le retour de la Nouvelle République, en secret, par les vestiges de l’Empire.

L’épisode IX de Star Wars a profondément divisé les fans et le public en raison du retour assez mal expliqué de l’empereur Palpatine. La tirade « Somehow Palpatine Returned » est même devenue un mème, tant le retour de cet antagoniste — censé être mort depuis l’épisode VI — n’a pas été bien amené ni expliqué.

Les tentatives de raccommodage a posteriori, cinq ans après la sortie, n’ont pas la garantie de faire mouche auprès des spectateurs. Pas plus que les défenses qui émergent dans la presse, à l’image de celle de l’acteur Ian McDiarmid, qui incarne Palpatine. Il a estimé entre autres que l’empereur avait toujours un coup d’avance.

Source : Montage Numerama

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !