La BBC intensifie sa communication pour les épisodes spéciaux des 60 ans de Doctor Who. De mai à aujourd’hui, il y a des indices par-ci, des indices par là. Entre un possible retour de Rose ou un détail caché sur le personnage de Neil Patrick Harris, voici ce qu’on y trouve.

Le retour de David Tennant dans le costume du Docteur, accompagné de nouveau par Catherine Tate dans le rôle de Donna, n’est plus qu’une affaire de semaines. Les trois épisodes spéciaux, dédiés aux 60 ans de Doctor Who, sont attendus pour novembre 2023. En attendant, la BBC poursuit son teasing. Depuis quelques mois, certains clips et images s’avèrent particulièrement énigmatiques.

« Cryptic, I hate that »

Un spot, diffusé directement sur la chaîne britannique BBC One en mai dernier, ressemblait de prime abord à une erreur réseau : l’écran publicitaire se brouillait brièvement, avant d’afficher « network error ». Puis une succession d’images, distordues, et de codes binaires, s’enchaînent très rapidement. Le clip ne durait que quelques secondes.

Mais il faut toujours compter sur les fans. Ceux-ci ont eu l’idée de mettre le clip à l’envers. Bonne pioche : quand il est inversé, on y découvre finalement du sens. « Cryptic, I hate that » (« C’est cryptique, je déteste ça »), clame le Docteur. À quoi Donna elle-même semble répondre : « Why did this face come back ? » (« Pourquoi ce visage est-il revenu ? »). Côté sonorités, on reconnaît aussi les thèmes musicaux des premières saisons, quand Russel T. Davies était le showrunner — rappelons qu’il est de retour aux manettes à partir de ces épisodes anniversaire.

La vidéo inversée a été postée sur la chaîne DWhoUnreleased :

Le clip, inversé.

Le code erreur affiché dans ce teaser contenait l’indicateur suivant : DWW_#19_#26. Cela fait référence à un comicbook de Doctor Who, publié en 1980. Celui-ci se nommait The Star Beast. Quelques mois plus tard, on apprendra que le premier épisode spécial s’appellera effectivement The Star Beast. On peut donc considérer que deux monstres antagonistes, présents dans ce comics, seront présents : Beep The Meep (un mélange entre un gremlin et Yoda), et les Wrath Warriors. Les images nous montrent aussi un soldat de UNIT, comme possédé numériquement, ce qui est cohérent avec ce teasing axé autour de codes binaires.

« Plans are forming »

Plus récemment, le 12 septembre, une image issue du tournage a fait frétiller les fans. Postée sur les réseaux sociaux de la série, on y voit une table à dessin bardée de croquis.

Des fans ont reconnu ce qui ressemble à des croquis signés d’une figure historique, John Logie Baird. Et pour cause, les plans sont similaires à ceux de la première télévision mécanique, que l’Écossais a fabriqué en 1924-1925 ; et le diagramme au milieu est un disque de Nipkow, utilisé pour la réception des ondes dans cette forme initiale de télévision.

Voilà qui installe une période historique et un personnage historique, pour l’un des épisodes spéciaux. Mais on peut aller encore plus loin : cette image pourrait bien être un indice sur le rôle de Neil Patrick Harris.

Les fans théorisent, depuis sa première apparition dans un trailer, qu’il interpréterait le Toymaker ou Celestial Toymaker (Le Fabricant de jouets), un antagoniste qui n’est pas apparu dans la série depuis 1966. Quel lien avec John Logie Baird ? C’est simple : historiquement, la première image que John Logie Baird ait diffusée dans la télé qu’il avait inventée, c’était Stooky Bill, une marionnette de ventriloquie. Et si le Fabricant de jouet — Neil Patrick Harris — en était à l’origine ? Cette hypothèse imaginée par les fans est cohérente : on ne connaît que trop bien la façon dont Doctor Who s’immisce dans la véritable histoire pour y intégrer ce type de twists cachés.

Un easter egg sur Rose Tyler

Toujours parmi les images récentes diffusées par la BBC, on trouve un long couloir, au fond duquel le TARDIS est garé. L’indice se trouve sur les posters, sur le mur.

L’un d’eux montre l’entreprise Henrik’s. C’est ici que Rose Tyler travaillait, avant qu’elle rejoigne le Neuvième Docteur, au tout début de la saison 1 de la série moderne. Voilà de quoi faire espérer un retour de Rose. Ce serait une surprise : Billie Piper n’a pas été annoncée au casting des épisodes spéciaux. Mais son apparition est peut-être gardée bien secrète. D’autant qu’on sait dorénavant que la fille de Donna, un nouveau personnage interprété par Yasmin Finney (vue dans Heartstopper), se prénomme étrangement Rose.

Si l’on ajoute cela au retour de David Tennant, et au retour de Russel T. Davies, on est en droit d’espérer une apparition de Billie Piper — avec son véritable personnage cette fois-ci, non un simple avatar comme dans l’épisode des 50 ans.

Le tournevis sonique… indique-t-il un retour du Maître ?

Récemment, le nouveau tournevis sonique du Docteur a été dévoilé. Il est clair que celui-ci est une sorte d’amalgame de différents tournevis soniques récents, notamment ceux du Dixième Docteur et du Onzième Docteur. Mais il est aussi inspiré du tournevis… du Maître.

https://www.youtube.com/watch?v=GcJF9F9xT-w
Vidéo de présentation du tournevis sonique du Quatorzième Docteur.

Peut-on anticiper un retour du Maître — notamment celui interprété par John Simm, qui avait affronté le Docteur de David Tennant ? Sur le plan narratif, ce serait étrange : on a déjà vu le Maître, celui de Sacha Dhawan, très récemment. Mais les épisodes spéciaux sont aussi une célébration de la série, une apparition du plus célèbre antagoniste du Docteur pourrait faire sens, même s’il n’est pas forcément au cœur de l’intrigue.

À quand le prochain trailer ?

Toujours sur du code binaire, un court teaser diffusé le 16 septembre, basé de nouveau sur des glitchs cryptiques, indique la date de la bande-annonce finale.

Quand on traduit le code binaire affiché dans ce clip, on obtient :

  • SATURDAY 23RD SEPTEMBER, BBC ONE, 6:13PM, soit samedi 23 septembre, BBC One, 18h13, une date qui ne peut indiquer autre chose qu’un trailer.
  • « Their time has come » : « leur temps est venu ».

Rendez-vous le 23 septembre, donc, pour une dernière salve d’indices croustillants.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.