Le biopic dédié à Oppenheimer est loin de faire l’unanimité au Japon, le pays victime, en 1945, de l’invention de la bombe atomique. La réponse par un compte officiel Warner de Barbie à un mème Barbenheimer n’a pas été appréciée par Warner Japan.

Le mois de juillet 2023 signe la double présence au cinéma de Greta Gerwig et de Christopher Nolan. La première avec Barbie, le second avec Oppenheimer. Résultat, les réseaux sociaux se sont enflammés en créant le mème « Barbenheimer », qui s’accompagne souvent de montages photos ou vidéos fusionnant des images de Margot Robbie et de Cillian Murphy.

Le phénomène — si massif qu’il a sa propre page Wikipédia — était confiné à ce type de publications. Jusqu’à ce qu’un compte officiel du film Barbie réponde à l’un de ces fan arts, diffusé par le compte DiscussingFilms. « It’s going to be a summer to remember 😘💕 », tweetait le compte de Barbiec’est un été dont on va se rappeler »). Rapidement, d’ailleurs, les internautes ont utilisé la fonction des notes contextuelles pour ajouter un commentaire dédié à la bombe, en dessous du message, supprimé depuis.

Tweet de réponse à un mème « Barbenheimer ». // Source : Capture d'écran du tweet (post) avant qu'il soit supprimé.
Le tweet de réponse à un mème « Barbenheimer ». // Source : Capture d’écran du tweet avant qu’il soit supprimé.

Il n’en fallait pas davantage pour que la branche japonaise de Warner (Warner Bros. étant la société de production derrière Barbie, avec Mattel) alerte publiquement la firme américaine à l’origine de cette réponse. « Nous jugeons extrêmement regrettable cette réaction au mouvement des fans, par le compte américain officiel du film Barbie », écrit Warner Bros. Japan. « Nous le prenons très au sérieux et demandons aux bureaux américains de prendre les actions appropriées. »

Un très mauvais timing pour Oppenheimer au Japon

Le film de Christopher Nolan est un biopic dédié au physicien J. Robert Oppenheimer, le directeur scientifique du Projet Manhattan, ou le « père » de la bombe atomique. Le biopic déroule ainsi sa vie, entre éléments historiques (noir et blanc) et séquences fictionnelles (en couleur).

Ce n’est pas là un biopic comme les autres, quand l’on connaît les conséquences du Projet Manhattan : deux bombes atomiques seront lâchées sur les villes japonaises de Hiroshima et de Nagasaki, donnant lieu à l’une des pires tragédies de l’histoire — on compte des dizaines de milliers de morts lors des deux bombardements.

Le film est d’ailleurs contesté en cela qu’il ne montre pas forcément les effets du Projet Manhattan. Au Japon, la sortie d’Oppenheimer n’est pas très bien accueillie puisqu’elle réveille ce traumatisme. S’ajoute un très mauvais timing historique : la date anniversaire de l’explosion, à Hiroshima, est le 6 août 1945 ; à Nagasaki, le 9 août 1945. De fait, il a été mal perçu par Warner Japan que la firme américaine « valide » indirectement le film de Nolan en répondant à ce fan art, et ce d’autant plus à quelques jours de cette date anniversaire.

En tout cas, Warner Bros. US a rapidement pris l’action demandée, notamment en supprimant le tweet (ou « post » depuis que Twitter est X), désormais indisponible. « Warner Brothers regrette sa communication récente manquant de sensibilité. Le studio présente ses excuses sincères », indique Warners Bros dans un communiqué obtenu par Gizmodo.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !