Nintendo a diffusé une nouvelle publicité pour la sortie de son jeu très attendu, The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom. On y voit un homme partir à l’aventure virtuellement, car il manque d’aventure dans son quotidien.

Un homme monte dans le bus, fatigué de sa journée. Son regard se porte sur les autres silhouettes dans l’allée principale, puis sur la vitre. Son reflet lui renvoie un coup d’œil mélancolique. La musique est douce.

Il finit par rentrer chez lui, souffle un grand coup en claquant la porte. Alors qu’il vient juste de finir le travail, sa compagne est en train d’aller se coucher. Elle lui souhaite une bonne nuit et l’abandonne à son canapé.

Soudain, les sourcils du trentenaire aux traits tirés se soulèvent : il découvre un exemplaire physique de The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom sur la table basse. Il lance le jeu vidéo de Nintendo et son visage s’anime. Il découvre les pouvoirs de Link, les énigmes à résoudre, les beaux paysages d’Hyrule, et le voilà enfin s’échapper du réel grâce au dernier jeu vidéo à la mode.

La dernière pub pour Zelda: Tears of the Kingdom provoque différentes émotions

En moins de deux minutes, la publicité de Nintendo mise en ligne le 9 mai est parvenue à scinder le public en deux. Il y a les joueurs émus, d’un côté, qui estiment que Nintendo réussit ici à montrer « ce que cela fait d’être un humain qui joue à ses jeux vidéo », comme l’a souligné le scénariste Adam Conover. Un autre internaute estime que la scène finale de la publicité, au cours de laquelle le joueur lève le nez et observe le « vrai » paysage par la fenêtre du bus, est une invitation à « apprécier la beauté du monde ».

Et puis il y a les autres, marqués par l’ambiance pesante du quotidien étouffant qui s’échappe de la publicité. « Quand j’étais un petit garçon heureux je voyais des pub pour des enfants heureux. Maintenant que je suis un vieil homme triste, je vois des pubs pour vieux hommes tristes », a commenté un internaute. « C’est ultra déprimant », concède un autre, « J’ai l’impression de voir un quadragénaire qui joue à un jeu vidéo pour échapper à sa vie qu’il n’aime pas.»

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.