À l’occasion de la sortie d’Une Lueur d’espoir sur Disney+, autour du couple qui a aidé à cacher Anne Franck et sa famille, vous pouvez en profiter pour vous immerger dans deux autres séries, aux époques bien différentes : Oussekine et Mrs America.

Révéler des pans méconnus de l’Histoire comme Transatlantique, ne jamais oublier notre passé avec Chernobyl ou simplement alimenter notre soif de potins royaux avec The Crown, les séries historiques prouvent toujours plus leur utilité à chaque nouveau succès. Alors que Disney+ dévoile enfin Une Lueur d’espoir (A Small Light), nous vous conseillons de prolonger votre visite dans le passé avec 2 autres épopées historiques, à voir également sur la plateforme de SVOD, en ce mercredi 3 mai 2023.

Vous avez alors le choix entre vous engager dans la Résistance avec Une Lueur d’espoir, découvrir la meilleure série française de 2022 avec Oussekine ou détruire le patriarcat aux côtés de Gloria Steinem grâce à Mrs America.

Une lueur d'espoir (A Small Light) // Source : National Geographic for Disney/Dusan Martincek
Une lueur d’espoir (A Small Light) // Source : National Geographic for Disney/Dusan Martincek

Une Lueur d’espoir (A Small Light) sur Disney+, pour raconter Anne Franck autrement

L’histoire d’Anne Franck, jeune fille juive pendant la Seconde Guerre mondiale, est mondialement connue. Comme tout le monde, vous avez probablement lu son journal, qui constitue un témoignage important de l’époque, et vous avez peut-être même visité le musée qui porte son nom, à Amsterdam. Mais ce qui reste plus méconnu, en revanche, c’est la vie de Miep Gies, qui a tout risqué pour aider Anne Franck et ses proches à se cacher du régime nazi.

La série Une Lueur d’espoir rend hommage à sa bravoure, à travers 8 épisodes haletants. Concentrée sur les deux années pendant lesquelles la famille Franck a dû se cacher, entre 1942 et 1944, la mini-série parvient à être instructive, sans tomber dans la leçon de vie ou d’Histoire trop assommante.

https://www.youtube.com/watch?v=Iuathp0e014

Au contraire, Une Lueur d’espoir porte bien son nom et dégage une forme d’optimisme lumineux, même dans les moments les plus sombres. La série doit beaucoup à la performance pétillante de Bel Powley (The Morning Show), qui incarne Miep Gies avec une simplicité immédiatement attachante. À ses côtés, Joe Cole (Peaky Blinders) et Liev Schreiber (Ray Donovan) étonnent dans des rôles totalement à contre-emploi de leurs jeux habituels. Une Lueur d’espoir déroule ainsi une page d’Histoire inspirante, à raison de deux nouveaux épisodes, chaque mardi, sur Disney+.

Et on termine sur une citation de Miep Gies elle-même : « Je n’aime pas que l’on dise de moi que j’ai été héroïque, car je ne voudrais surtout pas que les gens pensent qu’il faut être spécial pour aider les autres. Il suffit d’une secrétaire, d’une femme au foyer ou d’un adolescent pour qu’une petite lumière éclaire l’obscurité. »

  • À voir si vous avez aimé : Transatlantique ; Un Village Français ; The Plot Against America ; Jojo Rabbit
  • À voir si vous cherchez : biographie ; série historique ; résistance ; Seconde Guerre mondiale ; romance ; années 1940 ; héroïnes et héros du quotidien ; épisodes longs ; mais série courte ; être ébloui par la remarquable Bel Powley

Oussekine sur Disney+, pour ne jamais oublier les violences policières

À sa sortie, Oussekine a fait l’effet d’une petite bombe dans le milieu des séries françaises. Et pour cause : elle est tout simplement l’une des meilleures créations de l’année 2022. Centrée sur le destin de Malik Oussekine, étudiant d’origine algérienne tué par des policiers le 5 décembre 1986, cette série hautement politique est remarquable. Il était temps que la fiction s’empare de cette affaire qui a ébranlé la société française, il y a déjà 35 ans.

Créée et co-écrite par Antoine Chevrollier (Baron Noir, Le Bureau des Légendes), Oussekine bénéficie d’une reconstitution sincère et minutieuse, à laquelle la famille de Malik a pris part. La série développe ainsi sa narration en seulement 4 épisodes, dans lesquels l’équilibre est parfaitement trouvé entre intime et politique, entre personnel et universel. Le tout est porté par un casting d’une qualité exceptionnelle. Sayyid El Alami (Messiah) incarne ainsi Malik Oussekine, tandis que Hiam Abbass (Succession), Naidra Ayadi (Parallèles) ou Mouna Soualem (La Nuit du 12) complètent le tableau familial avec une justesse déconcertante. Aussi révoltante que déchirante, Oussekine nous laisse le cœur rempli d’émotions et la tête bien décidée à continuer la révolution.

  • À voir si vous avez aimé : Dans leur regard (When They See Us) ; Nos Frangins ; Baron Noir
  • À voir si vous cherchez : histoire vraie ; série historique ; années 1980 ; liens familiaux ; politique française ; justice ; épisodes longs ; mais série très courte ; casting en or ; pleurer à chaudes larmes ; dénoncer les violences policières avec force

Mrs America sur Disney+, pour réviser vos classiques féministes

Les séries sur le féminisme sont devenues légion ces dernières années. Mais l’une d’entre elles a particulièrement brillé par son goût pour la nuance, ses brushings impeccables et sa représentation importante des militantes LGBTQIA+ : Mrs America. Les 9 épisodes de ce biopic nous invitent à rencontrer Phyllis Schlafly, une conservatrice américaine qui a milité contre l’Equal Rights Amendment. Ce texte de loi, qui visait à inscrire l’égalité des droits entre les sexes dans la Constitution américaine, a ainsi été largement débattu par les mouvements féministes des années 1970.

Mais Mrs America a l’intelligence de ne pas se transformer en « Phyllis Schlafly show ». Au contraire, la série montre plutôt toute la diversité des militantes féministes, de Gloria Steinem à Shirley Chisholm en passant par Bella Abzug ou Betty Friedan. Incarnée par la redoutable Cate Blanchett (Le Seigneur des Anneaux), Phyllis Schlafly est absolument détestable mais on se surprend aussi à être touchés par sa personnalité, au fil des épisodes. Mrs America est ainsi une véritable leçon de politique, tout en creusant véritablement l’intimité de ses personnages. C’est drôle, c’est frais, mais ça n’oublie pas de dérouler des arguments féministes avec intelligence, bref, on en redemande, et on vous conseille vivement de donner une chance à cette petite pépite.

  • À voir si vous avez aimé : Borgen ; Veep ; Minx ; The Morning Show
  • À voir si vous cherchez : combats féministes ; série historique ; politique américaine ; années 1970 ; humour ; épisodes longs ; cérébral ; inspirant ; les lesbiennes en force ; générique iconique ; Cate Blanchett plus détestable que jamais

Source : Montage Numerama

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.