Entre Severance, For All Mankind, Dickinson et Ted Lasso, vous avez l’embarras du choix sur Apple TV+ : le catalogue est rempli de pépites. Maintenant que ces séries sont disponibles via Canal+, c’est l’occasion de se lancer !

Dans l’océan de plateformes SVOD qui se présentent à nous, Apple TV+ n’est malheureusement pas assez connue. On y trouve pourtant de sacrées pépites : des œuvres qui font du bien à notre santé mentale comme des œuvres de science-fiction très ambitieuses, et même des partis pris artistiques originaux.

Lors d’un accord assez hors du commun, les séries et films Apple TV+ viennent de rejoindre Canal+ gratuitement, à partir de ce jeudi 20 avril 2023. Par quoi commencer ? Voici quelques pistes parmi les œuvres majeures de la plateforme.

For All Mankind, Foundation : nouveau repère de la SF ?

Ces dernières années, Apple TV+ se distingue avec des propositions solides dans le domaine de la science-fiction. Prévue pour mai, l’adaptation de Silo, le roman à succès de Hugh Howey, est particulièrement attendue. Mais, d’ici là, deux séries sortent déjà du lot sur la plateforme.

For All Mankind est une uchronie — une histoire alternative — pilotée par Ronald D. Moore, le créateur de Battlestar Galactica. Que se serait-il passé si les Russes avaient posé en premier le pied sur la Lune ? À partir de ce postulat, la série déroule un drama sociopolitique autant qu’une aventure scientifique vers la Lune et… vers Mars. Il y a 3 saisons pour l’instant et c’est déjà culte.

For All Mankind, saison 2.  // Source : Apple TV+
For All Mankind, saison 2. // Source : Apple TV+

Foundation quant à elle était l’adaptation réputée impossible d’un monument de la SF — l’ouvrage d’Isaac Asimov. En opérant de nombreux changements pour moderniser cette œuvre commencée dans les années 1950 (et socialement dépassée), Foundation reste fidèle à l’esprit des livres en proposant une fresque visuellement magnifique et un récit capable d’émerveiller en parlant de sciences et des maths. Une très belle réussite, au bon équilibre en action et moments plus intellos. Il y a une saison, la seconde est pour bientôt.

Salvor dans la série Foundation. // Source : AppleTV+
Salvor dans la série Foundation. // Source : AppleTV+

Severance, pour une satire politique puissante

À l’origine de Severance, l’entreprise Lumon Industries qui propose une opération chirurgicale du cerveau à ses employés pour séparer les souvenirs de la vie professionnelle et ceux de la vie personnelle. Mais, pourquoi donc ? Que cache Lumon Industries ? Quel impact cette division a sur l’identité intime des salariés ? Severance appartient autant au genre de la science-fiction qu’à celui de la satire politique, mais aussi au thriller policier. La série est souvent comparée à une sorte de fusion entre Black Mirror et The Office — pour la vie de bureau, mais aussi en raison de traits d’humour savamment répartis. Une saison 2 est attendue pour courant 2023.

Adam Scott dans Severance. // Source : Apple TV+
Adam Scott dans Severance. // Source : Apple TV+

Dickinson, l’originalité poétique

Certaines séries d’Apple TV+ prennent des partis pris artistiques particulièrement originaux. C’est le cas de Dickinson, un biopic qui fait le choix volontaire des anachronismes. Hailee Steinfield y prend les traits de la poétesse américaine Emily Dickinson. Tout en suivant son parcours de vie à partir des éléments biographiques connus, l’œuvre s’amuse aussi à ajouter des éléments fantastiques mettant en scène sa poésie : quand Emily Dickinson écrit dans un poème qu’elle rencontre la Mort dans une calèche, la série intègre cette scène lors d’une escape nocturne. Par ailleurs, Dickinson réhabilite la relation amoureuse entre Emily et Susan, qui a longtemps été censurée. Il y a 3 saisons, des épisodes de 30 minutes, et une véritable fin.

Dickinson // Source : Apple TV+
Hailee Steinfield et Ella Hunt dans Dickinson. // Source : Apple TV+

Ted Lasso et Shrinking, les séries sur la santé mentale

Que vous aimiez ou non le foot, vous devriez vous retrouver dans Ted Lasso. Cette série aux épisodes courts est souvent décrite comme celle de l’homme le plus gentil du monde, qui cache en réalité de profondes fêlures. Celui-ci est coach de football américain, mais se retrouve propulsé à la tête d’une équipe de football soccer — dont il ne connaît pas grand-chose — en Angleterre. C’est la série bienveillante par excellence, qui fait du bien.

Franchement, c'est la bienveillance incarnée, non ? // Source : Apple TV+
Franchement, c’est la bienveillance incarnée, non ? // Source : Apple TV+

Une partie de l’équipe à l’origine de Ted Lasso est aussi derrière l’une des meilleures pépites de la plateforme, grande surprise de début 2023 : Shrinking. Avec Jason Siegel, Harrison Ford et Jessica Williams, cette série — là encore aux épisodes courts — s’intéresse à trois psychologues eux-mêmes pétris de difficultés sociales et de traumas. Une œuvre sur le deuil, l’amour, l’amitié, la parentalité et plus encore, sous la forme d’une comédie qui provoque tant les éclats de rire que les larmes. Sans doute l’une des meilleures séries de ces dernières années et la saison 2 a déjà été commandée.

Gaby, la meilleure psy du monde // Source : Apple TV+
Gaby, la meilleure psy du monde. // Source : Apple TV+

Pachinko, une saga familiale historique

Si Apple TV+ ne s’est pas encore tellement distinguée dans le domaine historique (contrairement à Netflix ou HBO), vous pourrez cependant y trouver Pachinko, qui prend la forme d’une saga familiale adaptée du roman éponyme de Min Jin Lee. Cette série explore quatre générations d’une famille coréenne immigrée. Elle démarre en Corée du Sud, au début du 20e siècle, pour courir jusqu’aux années 1980. Elle aborde tant l’histoire de la Corée, dans une dimension sociale, que des parcours de vie à échelle humaine. C’est terriblement beau. Il s’agit d’une mini-série complète et terminée.

Pachinko démarre en Corée du Sud au 20e siècle. // Source : Apple TV+
Pachinko démarre en Corée du Sud au 20e siècle. // Source : Apple TV+

Defending Jacob pour un pur thriller (et une mini-série)

Imaginez Chris Evans et Michelle Dockery dans une seule et même série : c’est le thriller juridique Defending Jacob. Sous la forme d’une mini-série policière à l’histoire complète, elle se penche sur des parents dont le fils de 14 ans est accusé du meurtre de l’un de ses camarades. Ce qui complique d’autant plus la situation, c’est que le père n’est autre que le procureur.

Chris Evans et Michelle Dockery jouent deux parents dans Defending Jacob. // Source : Apple TV+
Chris Evans et Michelle Dockery jouent deux parents dans Defending Jacob. // Source : Apple TV+
Source : Montage Numerama

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.