Le coach le plus gentil du petit écran est enfin de retour sur Apple TV+ ! Alors que la saison 3 vient de débuter, nous avons décidé de vous chanter les louanges de cette série vraiment singulière, qui nous rappelle à quel point nous avons besoin des autres et remplit notre cœur de mignonnerie.

Comment s’abonner à Apple TV+ ? Vous pouvez souscrire à un abonnement à Apple TV+ à partir de 6,99€/mois.

À noter que vous pouvez bénéficier d’un essai gratuit de 7 jours et que 3 mois sont offerts lors de l’achat d’un appareil Apple compatible.

Si l’on m’avait dit il y a encore deux ans que je tomberais sous le charme d’une équipe de foot, que je lâcherais des « ooooooow » attendris en voyant leur coach, voire que je verserai quelques larmes en assistant à l’évolution de certains joueurs, j’aurais probablement eu le plus gros fou rire de ma vie.

Et pourtant, nous voici en 2023 et je m’apprête à écrire sur l’une de mes séries préférées au monde : Ted Lasso. Alors même si les règles de ce sport vous semblent toujours obscures et que vous fuyez les matchs : vous auriez tort de passer à côté de la production la plus bienveillante de ces dernières décennies.

Ted Lasso est donc un coach de football américain, qui débarque en Angleterre pour entraîner une équipe de… soccer, un sport dont il ne connaît rien. Ce que vous ne savez pas encore en visionnant les premières minutes de Ted Lasso, c’est que ce coach au grand cœur va kidnapper toutes vos émotions.

Alors que le premier épisode de la saison 3 est enfin disponible sur Apple TV+, nous vous donnons 5 raisons de donner une chance à cette comédie qui pourrait bien changer votre vision des séries, du foot — voire même de la vie.

Haaaave you met Ted ?

Ted Lasso, c’est avant tout une bande de personnages que l’on n’aurait jamais réunis sous la même bannière au premier abord, mais dont l’alchimie fonctionne si bien que l’on en reste scotchés devant l’écran. Au cœur de ce groupe éclectique, se trouve évidemment Ted : un sommet de bienveillance, d’amour et de discours motivants. Ce coach qui entame une nouvelle vie en Angleterre va devoir affronter les méfiances d’une team, de supporters et de managers qui l’estiment comme un loser.

Le seul défaut de Ted : ne pas aimer le thé // Source : Apple TV+
Le seul défaut de Ted : ne pas aimer le thé // Source : Apple TV+

Très vite, Ted Lasso va gagner le cœur de ses opposants mais surtout de nous, spectateurs. Sa quête impossible pour mener le AFC Richmond au firmament, à coups de « Believe ! » et de biscuits faits maison nous redonne foi en l’âme humaine. Il faut dire que l’interprétation de Jason Sudeikis (Saturday Night Live), également co-créateur de la série, donne à Ted Lasso un mélange de sensibilité, d’humour et d’énergie absolument adorable qui embarquera même les plus réfractaires. Et je ne vais pas vous mentir : sa moustache lui ajoute forcément 10 points sur l’échelle du charme et de la sympathie.

Keeley, tu veux être mon amie ?

Ted Lasso ne serait rien sans ses coéquipiers, ses joueurs, ses amis. Autour de lui, gravite une galerie de personnages impeccables, dont on rêve secrètement qu’ils deviennent nos meilleurs potes. Il y a Roy Kent, le vétéran des joueurs de l’AFC Richmond toujours ronchon, Jamie Tartt, le footballeur narcissique et égoïste, Keeley Jones, une mannequin pétillante qui s’impose au fil des épisodes, Rebecca Welton, la directrice du club qui a dû s’imposer dans un monde d’hommes, Higgins, son assistant maladroit… Bref, vous commencez à voir le tableau : nous avons affaire à l’une des meilleures troupes du petit écran, menée par des comédiens et comédiennes qui obtiennent enfin les rôles complexes qu’ils méritent.

Rebecca et Keeley, le duo le plus badass du petit écran // Source : Apple TV+
Rebecca et Keeley, le duo le plus badass du petit écran // Source : Apple TV+

Hannah Waddingham (Game of Thrones), Jeremy Swift (Downton Abbey), Juno Temple (Vinyl) et surtout l’immense Brett Goldstein (Thor : Love and Thunder), qui incarne Roy… Tous semblent s’éclater à donner vie à ces personnages finement écrits. On y croit, à ces protagonistes à la fois doux, sans pitié, orgueilleux, amoureux, sans filtre, bref, crédibles. Il faut dire que derrière Ted Lasso, se trouve notamment Bill Lawrence, à qui l’on doit Scrubs. La série d’Apple TV+ partait donc déjà avec un atout non-négligeable dans la catégorie des « comédies cultes qui réconfortent et brisent le cœur en même temps ».

Ne cachez surtout pas ces fêlures que l’on ne saurait voir

Ted Lasso est une comédie extrêmement drôle, c’est un fait. Les comparaisons entre les cultures américaines et anglaises, les punchlines au timing impeccable, les situations comiques dignes des plus grandes sitcoms… Tout y est parfaitement calibré pour nous faire rire à chaque épisode. Mais s’il y a une expression usée jusqu’à la corde qui correspond en tous points à Ted Lasso, c’est celle-ci : la série nous fait littéralement passer du rire aux larmes en une fraction de seconde.

À l’image de ses grandes sœurs This is Us ou Friday Night Lights, la création d’Apple TV+ n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat de nombreuses thématiques délicates. Ted Lasso explore ainsi en long, en large, et en travers tous les recoins de la masculinité, toxique ou non, mais aussi les enjeux de culte de l’image, de sexisme et de santé mentale.

Ted Lasso est la bienveillance incarnée // Source : Apple
Ted Lasso est la bienveillance incarnée // Source : Apple

Rarement, les crises de panique n’auront été aussi bien traitées à l’écran. Et c’est ce qui fait toute la différence avec d’autres comédies actuelles : sa capacité à nous encourager, tout en reconnaissant la légitimité de nos fêlures les plus profondes.

Pour cet équilibre fragile, mais réussi, entre la comédie et le drame, Ted Lasso a été récompensé par de nombreuses distinctions, dont pas moins de 11 Emmys ! Une reconnaissance amplement méritée pour cette leçon d’écriture et de savoir-faire sériel.

Ted Lasso est biberonné à David Bowie et Love Actually

La scène des pancartes de Love Actually, les Diamond Dogs qui rappellent l’album de David Bowie, les références à Friends, les Rolling Stones en fond sonore… Ted Lasso ne manque jamais une occasion de lancer des clins d’œil savoureux à la pop culture anglophone. Et clairement, on adore ces séquences ancrées dans notre imaginaire commun, comme l’épisode 4 de la saison 2, le conte de Noël que l’on attendait sans le savoir.

La meilleure parodie de Love Actually // Source : Apple TV+
La meilleure parodie de Love Actually // Source : Apple TV+

Mais ces influences ne prennent tout leur sens que lorsque Ted Lasso impose ses propres éléments cultes. La série a ainsi désormais créé ses symboles maison, comme le chant de supporters « We’re Richmond till we die », le méchant coach Led Tasso, alter-ego du héros, ou la reprise de Baby Shark en l’honneur de Jamie Tartt. On vous le garantit : vous n’entendrez plus jamais cette chanson pour enfants de la même façon après avoir encouragé le AFC Richmond devant vos écrans.

Dire adieu à Ted Lasso ?

Il va être difficile d’écrire ces lignes mais je me lance : la saison 3 sera très probablement la dernière. Si je sais que vous pleurez déjà en imaginant les adieux déchirants à vos personnages préférés, vous pouvez vous consoler en vous retournant sur le chemin parcouru. Que vous aimiez le foot ou non, vous êtes arrivés pour une équipe à entraîner et vous êtes restés pour la bienveillance d’un coach génial.

En fait, Ted Lasso est littéralement une bouffée d’air humaine. Toutes les émotions dont nous avons besoin pour fonctionner sont réunies dans ces 3 saisons. Et finalement, on se sent un peu plus vivant après chaque épisode, comme si la série nous rappelait en permanence de quoi nous sommes constitués et de quel carburant nous avons besoin pour avancer : l’amour et la bienveillance. Ne levez pas les yeux au ciel devant tant cette déclaration dégoulinante : vous comprendrez en tombant sous le charme de Ted Lasso.

Higgins + des chiens = on fond d'amour // Source : Apple TV+
Higgins + des chiens = on fond d’amour // Source : Apple TV+

Mais si vous voulez combler le vide de cette fin imminente, nous avons une bonne nouvelle pour vous : l’équipe derrière Ted Lasso a eu la bonne idée de produire une nouvelle série tout aussi formidable. Avec Shrinking, autour d’un psy à la dérive qui décide d’avouer leurs quatre vérités à ses patients, vous retrouverez la bienveillance apaisante et l’écriture intelligente dont bénéficie notre coach favori, on vous le promet.

Et si l’une des meilleures créations d’Apple TV+ se termine, ce n’est pas forcément pour le pire. Ted Lasso est de ces séries magiques, de celles qui changent notre regard sur le monde. Et qui sait, peut-être que mon parcours de supportrice fictionnelle de l’AFC Richmond se transformera bientôt en véritable attrait pour le monde du foot, dans les tribunes ou devant ma télé. En attendant, « Football is life ! »

Ted Lasso est disponible sur Apple TV+. La saison 3 est diffusée à raison d’un épisode chaque mercredi, jusqu’à fin mai.

Source : Montage Numerama

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.