The Witcher : Blood Origin se situe 1 200 ans avant les événements de The Witcher. La série originale Netflix, qui n’est pas directement adaptée des livres, raconte les origines des sorceleurs. Sans être complètement raté, cela tombe un peu à plat.

The Witcher était une très bonne surprise sur Netflix. Adaptée des livres d’Andrzej Sapkowski, la série TV met Henry Cavill dans la peau de Geralt de Riv, le sorceleur. Face au succès d’audience, Netflix a décidé d’étendre l’univers avec une série préquel : Blood Origin (L’Héritage du Sang), une création originale, non une adaptation directe. La mini-série est disponible ce 25 décembre 2022 sur Netflix.

Le défi était corsé. Les adaptations qui prennent autant de liberté avec un univers déjà construit risquent régulièrement les levers de bouclier des fans ; et plus concrètement, de décevoir. Pour Blood Origin, le résultat est en demi-teinte : c’est une série de fantasy correcte, mais sans panache. Elle n’atteint jamais le plaisir que l’on a devant The Witcher.

Blood Origin est moins bien construit que The Witcher

The Witcher avait réussi à séduire à la fois par son cocktail (humour, action, monstres, personnages variés, quête initiatique) et par une première saison à la structure temporelle originale. La saison 2 poursuivait très bien sa route en approfondissant le destin de l’attachante Ciri (Freya Allan). The Witcher avait donc tout d’une aventure de fantasy trépidante, et même le petit côté kitsch parfois ajoutait du charme.

Eile (ou l'Alouette) dans Blood Origin  // Source : Netflix
Eile (ou l’Alouette) dans Blood Origin. // Source : Netflix

Blood Origin est plus poussive, en cela qu’elle ne raconte finalement pas grand-chose. La rencontre entre deux personnages, dès le pilote, laisse entrevoir une histoire d’amour prévisible, qui adviendra bien, mais dont les sentiments sembleront soudainement naître d’un épisode à l’autre. Cette écriture dénuée de subtilité infuse l’intégralité du récit : les héros et héroïnes sont introduits comme dans des PNJ dans un jeu vidéo RPG. Les enjeux géopolitiques sont assez évidents.

Le préquel manque aussi de personnages forts — là où The Witcher n’en comporte pas seulement un (le sorceleur) mais plusieurs : Yennefer, Ciri, Jaskier, Fringila, Triss. Chaque protagoniste a sa place… et une place de choix. Supprimez un seul personnage, le château de cartes s’effondre. Dans Blood Origin, en revanche, les protagonistes ont un rôle vague et potentiellement remplaçable… comme si l’histoire avait été écrite avant les personnages et non pour les personnages. Voilà peut-être ce qu’il manque : une âme, une raison d’être plus profonde, à ce récit, autre qu’expliciter les origines de la première série ?

Faut-il regarder Blood Origin, le préquel sur l’héritage du sang de The Witcher ?

Blood Origin peut légitimement être décevante, car elle n’arrive pas à la cheville de The Witcher. Mais, la série ne mérite pas non plus d’être conspuée. L’atmosphère fantastique de The Witcher reste palpable ; l’humour se mélange à des scènes d’action dans un récit qui reste agréable à suivre. Michelle Yeoh, bien évidemment, transperce l’écran à chaque instant, bien qu’elle soit beaucoup moins centrale que l’on pouvait l’espérer. L’équipe de la série a cherché à bâtir ce préquel comme un conte raconté par une barde — et ce détail-là de l’approche est plutôt réussi.

Michelle Yeoh dans Blood Origin // Source : Netflix
Michelle Yeoh dans Blood Origin. // Source : Netflix

En clair : modérez clairement vos attentes. Blood Origin reste un bon divertissement à suivre pour voyager dans un autre monde pendant les vacances de Noël. Mais, on oubliera les trois quarts dès la fin du visionnage, en attendant surtout de retrouver Geralt, Ciri et Yennefer dans The Witcher — que l’on n’a pas oubliées !

Le verdict

Michelle Yeoh dans Blood Origin // Source : Netflix
6/10

The Witcher : Blood Origin

Voir la fiche
Il n’y a pas d’offres pour le moment

Blood Origin n’est pas entièrement une mauvaise série de fantasy, mais manque nettement de panache. La faute à une écriture trop fade et expédiée, qui aurait mérité bien plus d’âme. Aucun personnage ne sort vraiment du lot durant la quête et les enjeux sont un peu plats. On ne trouve du plaisir qu’en retrouvant le même univers magique que l’on aime, mais sans que la magie ne fonctionne totalement sur nous. Résultat, on attend surtout la saison 3 de The Witcher avec impatience, Blood Origin n’aura été qu’un entracte pas désagréable, mais oubliable.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur

Vous aimez nos médias ? Dites-le nous dans cette enquête !