La suite des aventures apocalyptiques de l’Umbrella Academy est disponible sur Netflix, signant le retour de Klaus, Viktor ou encore d’Allison, mais en introduisant aussi la Sparrow Academy. Que vaut cette saison 3 ?

Une nouvelle apocalypse est au programme de la saison 3 d’Umbrella Academy, disponible sur Netflix depuis ce 22 juin 2022. Petit plaisir coupable mettant en scène une famille super-héroïque sans cesse à côté de plaque, la série nous a déjà fait passer par deux fins du monde.

Après avoir réchappé au dernier cataclysme en date, qui se situait dans le passé, les frères et sœurs de l’Umbrella Academy sont de retour dans le présent. Mais d’une façon ou d’une autre, un paramètre a été modifié par leur voyage temporel : à l’académie, ils font face à la Sparrow Academy, une nouvelle famille qui officie à leur place, et dont fait partie leur frère Ben.

umbrella_academy_4
La Sparrow Academy. // Source : Netflix

Seules huit minutes suffisent pour qu’une scène de cette saison 3 déclenche le premier fou rire. En définitive, la série Netflix adaptée des comics de Gerard Way et Gabriel Ba reste fidèle à elle-même. On retrouve le comique par l’absurde qui caractérise Umbrella Academy, tout comme cette atmosphère désabusée où le monde semble être une farce sans queue ni tête. Et on s’amuse donc toujours autant.

Famille nulle vs. famille nulle

Rien n’est ordinaire, dans Umbrella Academy, et encore moins la notion de famille, plus dysfonctionnelle que jamais. Mais la saison 3 livre une double dose avec l’arrivée de la Sparrow Academy. Présentée au début comme antagoniste et mieux organisée, cette famille alternative montre très vite ses propres failles. On se retrouve alors avec une sorte de versus improbable entre deux familles aussi nulles l’une que l’autre — et qui ont le destin de la planète entre leurs mains, ce qui semble pourtant assez accessoire.

C’est bien là le thème principal de cette saison, qui met de côté pendant plusieurs épisodes les enjeux plus grandiloquents. Le fil rouge en vient même parfois à disparaître derrière les dialogues, scènes de vie et d’action. Plus que jamais, Umbrella Academy mise sur les scènes de communion — à l’image de la scène culte de la saison 1 où les personnages dansent sur I think we’re alone now. Ce qui vient d’ailleurs contraster avec le nihilisme accentué de cette saison, dans laquelle la fin du monde fait presque partie du paysage.

umbrella_academy_5

On en vient alors à regarder la série davantage pour les personnages et leurs états d’âme que pour la grande histoire. C’en serait presque un défaut dans la plupart des séries, mais Klaus, Allison et les autres sont des histoires à eux seuls et elles seules. La meilleure évolution est sans aucun doute celle de Klaus, très clownesque en saison 1, mais beaucoup plus intense dorénavant. La transition de Viktor a également pu être très joliment insérée — avec beaucoup de classe dans la réaction des autres personnages — dès le début de saison (Netflix ayant donc intégré la transidentité d’Elliot Page à la série, ce qui se ressent chez l’acteur, toujours aussi talentueux, mais plus épanoui).

En misant entièrement sur ses personnages, tout comme sur l’absurdité apocalyptique de leur monde, Umbrella Academy s’illustre dans ce qui nous plaît, sans prétendre au-delà. Malgré tout, on a tout de même droit à un twist final relativement énorme, ce qui permet de tenir jusqu’au bout la promesse.

Umbrella Academy, saison 3, sur Netflix depuis le 22 juin 2022

umbrella_academy_3
Allison et Viktor en saison 3 // Source : Netflix

Le verdict

umbrella_academy_1
7/10

Umbrella Academy, saison 3

Voir la fiche
Il n’y a pas d’offres pour le moment

Umbrella Academy continue de miser sur ce qu’elle sait faire : s’amuser avec tout ce qui est dysfonctionnel pour l’accentuer, que ce soit la fin du monde ou la famille. Si cette saison 3 est un peu plus molle en matière scénaristique, elle mise en revanche plus que jamais sur ses personnages — dont le charisme prend toujours un peu plus de couleurs. Les fans d’Umbrella Academy continueront donc à passer de joyeux moments apocalyptiques lors de cette saison 3, la série ayant le mérite de rester très stable dans ce qu’elle nous livre.