Un journaliste s’est infiltré dans la cellule qui vise à « zémmourifier » Wikipédia en pleine campagne présidentielle. L’une des têtes pensantes de ce groupe n’est autre qu’un contributeur français très respecté de l’encyclopédie en ligne, responsable de 30 % des modifications sur la page d’Éric Zemmour. Par rapport aux valeurs que portent Wikipédia et sa communauté, son engagement militant est vu comme une trahison.

La campagne en ligne d’Éric Zemmour sur Twitter est extrêmement visible, mais celle sur Wikipédia était jusqu’ici beaucoup plus discrète. Un nouveau livre, Au Cœur du Z (sorti le 17 février 2022 aux éditions Goutte d’Or), dévoile comment les équipes du candidat d’extrême droite ont développé une stratégie bien huilée pour modifier l’encyclopédie en ligne afin de favoriser Éric Zemmour, contrairement à certaines règles du site.

Mais le plus surprenant est à venir. Le journaliste Vincent Bresson révèle que parmi les membres les plus actifs de cette campagne sous-marine se trouve un contributeur français très respecté de la communauté Wikipédia, que l’on surnommera C. Il a, à lui seul, effectué 30 % de toutes les modifications de la page d’Éric Zemmour sur Wikipédia. Celle-ci est la page la plus consultée sur le Wikipédia français en 2021 (5,2 millions de fois), devant celle de la reine Elizabeth II et Cristiano Ronaldo.

Le reportage d’Au Cœur du Z montre que ces modifications ont été faites dans le but de favoriser volontairement le candidat d’extrême droite à la présidence de la République, ce qui est non seulement contraire à toutes les valeurs prônées par la communauté Wikipédia, mais également dangereux au regard de la popularité de cette fiche biographique, en pleine campagne présidentielle.

« Rendre Éric Zemmour le plus visible possible sur Wikipédia »

C. n’est pas n’importe qui. S’il n’est pas administrateur sur Wikipédia (un internaute qui a notamment le pouvoir de bloquer des comptes ou protéger des pages), il est un contributeur extrêmement actif depuis 15 ans de l’encyclopédie participative et compte à son actif 176 000 modifications.

Dans Au Cœur du Z, on apprend que l’homme fait partie des têtes pensantes d’un petit groupe d’une dizaine de militants pro-Zemmour ayant pour objectif de « zemmourifier » Wikipédia. Ils s’organisent sur Telegram (une messagerie moins sécurisée que ce que l’on pense) ainsi que sur Discord, dans un groupe appelé WikiZédia.

« Le but de la mission est de rendre Éric Zemmour, Génération Z et Les Amis d’Éric Zemmour le plus visibles possible sur Wikipédia, de plusieurs manières », est-il écrit dans le canal Discord, consulté par Vincent Bresson, le journaliste infiltré.

Au milieu de cette bande, C. partage ses précieuses connaissances aux autres : « Pour gagner en crédibilité et imposer ses choix éditoriaux, il ne faut pas paraître orienté », envoie-t-il par exemple dans une conversation groupée.

Les interventions du contributeur de Wikipédia sont distillées au fil du livre d’immersion journalistique Au Cœur du Z : on apprend comment C. rapporte à ses camarades les dernières nouvelles des guerres d’édition de l’encyclopédie, fustige les « gauchistes qui polluent la page » de son candidat favoris, se plaint de ne pas pouvoir mieux modifier certaines pages, comme celles du parti Reconquête.

« On ne va pas mentionner le point de vue de chaque historien sur la question »

Wikipédia étant une encyclopédie en ligne où tout est transparent, les différentes modifications effectuées sur chacune des pages sont publiques — il faut juste s’armer de patience quand celles-ci sont nombreuses. Quand on observe le comportement de C. à l’aune des révélations de Au Cœur du Z, comme Numerama l’a fait, on perçoit certaines de ses actions sous un jour nouveau.

Le 27 janvier par exemple, il décide de supprimer une citation de l’historien Laurent Joly, spécialisé dans l’étude de l’antisémitisme, tirée d’un article du Monde dans lequel il analyse le danger que représente le fait de « réécri[re] l’histoire de la déportation des juifs » comme le candidat le fait pourtant. « On ne va pas mentionner le point de vue de chaque historien sur la question (surtout vu la taille de la section)… », justifie alors C.

histoire zemmour 1
Une des suppressions effectuées par C. // Capture d’écran WIkipédia

À un autre endroit, il essaie de supprimer un exemple de l’homophobie du candidat Zemmour, qui rappelait qu’en 2019, « il accusait notamment les personnes LGBT, ‘d’avoir la main sur l’État et de l’asservir à [leur] profit’ ainsi que de ‘désagréger la société’.» Cette citation a cependant été rétablie et figure bien aujourd’hui sur la page Wikipédia.

Également, dans la partie consacrée à la discussion sur la pertinence de classer Éric Zemmour à l’extrême droite, C. défend plusieurs fois une alternative, afin d’amenuiser cette dénomination : le catégoriser comme « droite hors les murs » en mettant en avant l’avis de quelques politologues qui le considèrent de cette manière.

Ces modifications sont noyées au milieu de plus de 700 actions effectuées par C. sur la page d’Éric Zemmour, dont certaines plus procédurières ou légitimes. L’objectif est clair : dissimuler dans un volume important celles qui pourraient paraître plus militantes ou orientées en faveur du candidat.

Il est toutefois arrivé que C. modifie la page d’Éric Zemmour de manière un peu trop visible et que d’autres bénévoles le remarquent. Ainsi le 3 décembre 2021, C. décide d’ajouter une photo à la fiche d’Éric Zemmour : une photo de Pétain et Laval sous Vichy. En légende, il ajoute une assertion fausse : « Philippe Pétain et Pierre Laval, dont la responsabilité dans la Shoah en France est sujette à débat.» Cet ajout sera rapidement supprimé, non sans une tentative de C. de la maintenir. Au lendemain, plusieurs contributeurs s’interrogent sur ses motivations.

Alors qu’il risquait le blocage pour une action, C. a fait valoir la « bonne foi », un argument fort dans la communauté Wikipédia, qui ne le prend pas à la légère. « Son ancienneté le sauve, il n’est pas bloqué », écrit le journaliste.

Une trahison pour l’écosystème Wikipédia tout entier

CoeurduZ_Couv

Fin décembre 2021, Samuel Lafont, le chef de la stratégie numérique d’Éric Zemmour, avait lui-même divulgué l’existence de cette petite cellule-Wikipédia dans une interview au Parisien. Ce partage d’information un peu trop transparent avait d’ailleurs inquiété certains de ses membres, comme a pu le constater l’auteur de Au Coeur du Z dans certains échanges en ligne. Dans l’interview cependant, il n’était pas question de l’influence d’un contributeur aussi puissant et respecté que C.

Pour bien comprendre l’ampleur de la trahison de C. envers Wikipédia, l’auteur d’Au Cœur du Z s’est entretenu avec Jules, un administrateur français qui connait bien les rouages de l’encyclopédie et sa communauté. Ce dernier a également accepté d’expliquer à Numerama à quel point le comportement de C. est contraire à ce qui fait la force de Wikipédia ; la neutralité des points de vues, mais aussi « le savoir-vivre » envers les autres bénévoles.

Il nous explique, statistiques à l’appui, que C. est devenu le premier contributeur de l’article Éric Zemmour en nombre de modifications (32,7 %) et deuxième en termes de contenus ajoutés (13,6 %) à la page — en réalité, il est également le premier, car cette première place est trustée par un utilisateur qui avait rétabli la page vandalisée, modifiant les statistiques.

Capture_d’écran_2022-02-17_à_00_11_03

L’un des aspects rassurants repose sur le fait que Wikipédia se soit plutôt bien régulé ; à plusieurs reprises, les modifications voulues par C. n’ont pas été acceptées. Cependant, « on voit quand même que cela ne repose que sur quelques bénévoles (…) Les personnes qui ont annulé des modifications venant de la cellule [WikiZédia] ne sont pas si nombreuses », s’inquiète Jules.

Selon l’administrateur, les révélations concernant le comportement de C. pourraient risquer « d’abimer indirectement la confiance entre bénévoles », qui partagent le même sentiment de confiance et d’être mus par le même objectif : écrire une encyclopédie. « C. le brise », regrette-t-il.

Numerama a contacté C. récemment, dans l’attente d’un retour.

Qu’adviendra-t-il du contributeur historique, depuis la parution du livre des éditions Goutte d’Or ? Tout dépendra maintenant de comment la communauté française de Wikipédia réagira. Il semble clair que le contributeur risque plusieurs punitions, allant du bloquage à la suspension illimitée. Ce qui est certain, c’est que la communauté de bénévoles risque de mettre du temps à digérer cette trahison interne, aux conséquences graves sur la véracité des informations publiques consultées par des millions de citoyens, sur la page la plus lue du Wikipédia français.