Le lancement de la campagne de l’impôt sur les revenus 2021 a débuté le 7 avril 2022. Pour l’immense majorité des Françaises et des Français, la déclaration des revenus se fait en ligne.

La campagne de déclaration impôts sur les revenus 2021 a démarré le 7 avril 2022. Les Françaises et les Français ont désormais jusqu’au mois de mai ou juin (selon leur lieu de résidence) pour vérifier et éventuellement corriger leur déclaration — celle-ci est en effet pré-remplie, grâce aux informations que l’administration fiscale a obtenues, notamment de votre employeur.

Quand faire sa déclaration d’impôts en ligne ?

La campagne se déroule en trois étapes, chacune concernant quelques dizaines de départements français à chaque fois. Chaque zone a sa propre date butoir. Pour connaître la sienne, il suffit de connaître le numéro du département dans lequel vous vivez et de consulter le tableau et le visuel ci-dessous. Ces échéances sont valables dans le cas d’une déclaration en ligne.

Numéro de départementDate butoir
du 01 au 19 et non-résidentsmardi 24 mai 2022 à 23h59
du 20 au 54mardi 31 mai 2022 à 23h59
 du 55 au 976mercredi 8 juin 2022 à 23h59

La démarche doit être bouclée avant minuit. Il est hautement conseillé de ne pas attendre la toute dernière minute, au cas où le site des impôts serait indisponible pour une raison ou pour une autre (panne, surcharge, attaque informatique). Plus vous agissez tôt, plus vite vous vous débarrasserez de cette tâche administrative.

Notez que déclarer tôt ne vous interdit pas de revenir plus tard pour la corriger si jamais vous vous rendez compte d’une erreur — ce qui peut parfois arriver si vous voulez déclarer vos revenus provenant de Vinted, Airbnb, des cryptomonnaies ou des néo-banques. Cette correction doit être faite avant la date limite, là encore.

Date déclaration des revenus 2022
La date déclaration des revenus 2022. // Source : Capture d’écran

Si vous déclarez encore vos revenus sous format papier, attention : la date butoir est fixée au 19 mai 2022.

Quelles sont les nouveautés en 2022 pour la déclaration des revenus ?

Plusieurs points sont à connaître pour la déclaration des revenus. Certains dispositifs sont nouveaux, d’autres ont été reconduits. Voilà les principaux éléments à retenir :

  • Indemnité kilométrique pour les voitures et les deux-roues : le barème est revalorisé de 10 % pour l’imposition des revenus de l’année 2021 ;
  • Prime de pouvoir d’achat (Prime « Macron ») : exonération de 1 000 euros si la paie brute du salarié est inférieure à 3 fois le smic avant la prime. L’exonération peut être de 2 000 euros si certaines conditions sont satisfaites, comme la signature d’un accord d’intéressement ;
  • Prime inflation : la prime de 100 euros est défiscalisée ;
  • Crédit d’impôt pour l’installation d’une borne de recharge pour voiture électrique : il est égal à 75 % du montant des dépenses de fourniture et de pose, avec un plafond à 300 euros par système de charge ;
  • Frais de télétravail : les montants engagés par les employeurs pour compenser les frais de télétravail sont exonérés d’impôts, dans la limite de 580 € pour l’année
  • Forfait mobilités durables : la prise en charge par l’employeur des frais de trajets de ses salariés lorsqu’ils utilisent un moyen de transport alternatif est exonérée d’impôt jusqu’à un plafond de 600 euros.

Qui doit déclarer ses revenus aux impôts ?

La déclaration des revenus concerne toutes les personnes qui résident en France et ont une activité professionnelle dans le pays. Cela concerne aussi les Français et les Françaises résidant à l’étranger, mais qui tirent une source de revenus depuis la France. Cela s’applique aux personnes majeures depuis un an et qui ne sont pas rattachées au foyer fiscal des parents.

Qui est concerné par la déclaration en ligne ?

Toute personne ayant un accès Internet à domicile, quel que soit son revenu fiscal de référence, doit déclarer ses revenus via la déclaration en ligne. Voilà pour la règle générale. Une tolérance est observée pour les individus ne s’estimant « pas en mesure de le faire » ou qui n’ont pas de connexion à la maison. — c’est le cas par exemple des personnes âgées.

Ces exemptions peuvent concerner les individus dans des zones blanches, c’est-à-dire hors de toute couverture télécoms (ni, 3G, ni 4G ni même une connexion filaire à Internet). L’actualité récente pourrait concerner par exemple les Françaises et Français qui se reposaient sur Starlink pour accéder à Internet par l’espace ou bien celles et ceux qui passaient par le satellite Ka-Sat.

Les personnes qui entrent dans la définition de l’illectronisme (c’est-à-dire qui ne savent pas du tout se servir d’un PC ou des outils numériques courants, comme le net) sont aussi épargnées. Les statistiques évoquent un public large, de presque 13 millions d’individus dont la méconnaissance informatique atteint des degrés divers.

Depuis quand la déclaration en ligne est-elle obligatoire ?

Le coup d’envoi de ce processus remonte à 2016. À l’époque, il avait été défini un seuil de 40 000 euros pour le revenu fiscal de référence sur l’avis d’impôt 2015 concernant les revenus 2014. Ce seuil a ensuite été baissé en 2017 à 28 000 euros (avis d’impôt 2016 sur les revenus 2015), à 15 000 euros en 2018 (avis d’impôt 2017 sur les revenus 2016). 2019 marque la fin de ce processus, avec sa généralisation.

En somme, les plus hauts revenus ont été les premiers concernés au départ. Puis ce sont les échelons inférieurs qui ont été progressivement intégrés dans le dispositif.

L’infographie de la direction générale des finances publiques rappelle cette chronologie :

Calendrier télédéclaration impôt

Puis-je avoir une dispense ?

Lors du lancement de cette campagne, Bercy a confirmé que la déclaration sur papier restait possible, mais uniquement si une raison valable est donnée pour refuser la déclaration en ligne. « Si vous estimez ne pas être en mesure de le faire, vous pouvez continuer à utiliser une déclaration papier », déclarait en 2016 le gouvernement.

Le gouvernement n’ignore pas que la fracture numérique existe entre les territoires, entre les générations et les niveaux de vie, même si des écarts se résorbent avec le temps. Il n’est donc pas impératif de devoir coûte que coûte aller chez un proche, un voisin, à la bibliothèque du quartier ou dans une maison de service au public pour remplir vos documents fiscaux.

« Les contribuables n’ayant pas accès à Internet pour des raisons techniques ou qui ne savent pas s’en servir peuvent continuer à utiliser le formulaire papier  pour souscrire leur déclaration d’impôt sur le revenu. Sont notamment concernés les habitants des zones dites blanches, les primo-déclarants n’ayant pas encore reçu leurs identifiants de connexion », détaillait Bercy à l’époque.

Si vous avez des difficultés avec Internet, les services fiscaux proposent diverses aides : par téléphone (0 809 401 401, appel non surtaxé), sur place à des guichets, dans les espaces France Services. Il existe aussi la possibilité de prendre rendez-vous à la mairie, de passer par une visioconférence ou de profiter de permanences mises en place dans certaines communes.

Pourquoi imposer la déclaration en ligne ?

Pour Bercy, cela facilite les démarches des contribuables, modernise l’impôt sur le revenu et améliore le traitement des déclarations. Le public a accès plus vite aux informations, et la restitution du trop perçu peut arriver plus vite. Mais surtout, l’État y voit un moyen « d’alléger la charge administrative de traitement de l’impôt », et une manière d’agir sur le plan environnemental.

Le pays était prêt à cette bascule, selon les autorités : on compte près de 80 % de foyers disposant d’un accès à Internet, un chiffre qui progresse chaque année. En outre, selon des chiffres du ministère, plus de 20 millions de personnes ont choisi de déclarer en ligne sur impots.gouv.fr. En clair, la pratique est maintenant bien ancrée dans la population.