Les services fiscaux ont sorti une nouvelle version de l’application mobile dédiée aux impôts. Le remplissage et la correction de la déclaration sont ainsi facilités, tant que les situations fiscales ne sont pas trop complexes. Sinon, il faudra encore passer par le site web.

C’est une nouvelle fonctionnalité qui rendra l’application des impôts un peu plus intéressante à utiliser. Dans sa brochure pratique pour la déclaration des revenus 2023, la direction générale des Finances publiques annonce qu’il est désormais possible d’effectuer sa déclaration d’impôt sur l’application mobile. Et cela, dès la campagne fiscale de 2024, qui commence le 11 avril.

« Ce service proposera un parcours déclaratif simplifié et intuitif en quatre étapes (situation, revenus, charges, récapitulatif) », lit-on dans la brochure de 434 pages. Parmi les actions que l’on peut opérer, il y a la possibilité de modifier ou d’ajouter des personnes à charge (enfants, mineurs ou majeurs), et certains revenus.

Selon les services fiscaux, cela inclut : les salaires, pensions, rentes de capitaux mobiliers, micro-fonciers. À l’inverse, on peut également inscrire des charges. Sont mentionnés les dons, les aides aux personnes, les pensions alimentaires, les cotisations syndicales, les études et les frais de garde des enfants.

L'application mobile Impots.gouv.
L’application mobile Impots.gouv. // Source : Captures Numerama

Une app avec une déclaration pré-remplie, mais avec des limites

Comme avec le site web, la déclaration sera automatiquement pré-remplie avec les informations connues de l’administration fiscale — elles seront donc visibles dans l’application. Si certains montants ne peuvent pas être ajoutés, modifiés ou validés, il faudra passer par le site. Idem pour les revenus ou les charges non pris en compte.

Les services de Bercy admettent que cette déclaration sur smartphone « est limitée aux situations fiscales simples. » Ne sont, par exemple, pas pris en charge les modifications de la situation matrimoniale et des déclarations annexes. Cependant, l’application pourrait évoluer à l’avenir, afin d’élargir son périmètre d’action.

L’application permet par ailleurs d’avoir un résumé de tout ce qui a été saisi, une estimation de l’impôt à payer (ou de ce qui sera restitué). Ensuite, il n’y a plus qu’à signer la déclaration. BIen entendu, celle-ci demeurera corrigeable plus tard, jusqu’à la fin de la campagne de 2024. Les échéances sont connues depuis avril.

(correction du titre)

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !