Quelques jours après les impressionnantes vitesses réalisées lors du concours Hyperloop Pod, Elon Musk tient son propre record. Ce mercredi 30 août 2017, une petite navette conçue par Tesla et SpaceX a atteint les 355 km/h, soit la plus grande vitesse obtenue à ce jour.

Les records de l’Hyperloop, une technologie de transport futuriste à grande vitesse basée sur un véhicule placé dans un tube, s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Alors que le projet du tunnel Hyperloop de Tesla semble en bonne voie de réalisation — avec des premières autorisations à s’essayer au creusage de tunnel —, un nouveau test de vitesse vient d’être effectué, à l’aide d’un pod développé par SpaceX et Tesla.

Toujours réalisé sur la piste d’1,25 kilomètres construite près des locaux de SpaceX, cet essai a donc été réalisé par un pod Tesla — utilisé lors du dernier concours Hyperloop Pod Competition pour pousser certains pods étudiants — afin d’évaluer sa vitesse potentielle en solo. Celle-ci a atteint les 355 km/h en quelques secondes, comme le montre la vidéo publiée par Elon Musk sur son compte Instagram.

Objectif : 500 km/h le mois prochain

Le 2 août dernier, l’Hyperloop One — un wagon assez imposant consacré au transport de personnes — arrivait à atteindre les 309 km/h à vide. Le 28 août, c’était au tour des étudiants allemands du groupe The Warr de dépasser le précédent record en propulsant un pod beaucoup plus léger (80 kg) à une vitesse de 320 km/h (la moyenne d’un TGV) et ce en ce en moins de 20 secondes. Deux records, déjà impressionnants, même s’ils permettent de se rendre uniquement compte du potentiel et non de la fiabilité réelle de ce type de transport.

Elon Musk, toujours plus ambitieux, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Dans sa publication Instagram, le fondateur de SpaceX et Tesla espère pouvoir atteindre les 500 km/h — soit «  près de la moitié de la vitesse du son » comme le souligne l’entrepreneur — d’ici le mois prochain. Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour fin septembre donc, afin de voir si le pari est relevé.

Entre temps, les équipes de l’Hyperloop ont du pain sur la planche, avec 3,2 km de tunnel à creuser sous la Californie, en espérant ne rencontrer aucun problème technique afin d’imaginer une commercialisation encore plus rapide.

À lire sur Numerama : Ambitieux, visionnaire, décrié  : qui est vraiment Elon Musk  ?

Partager sur les réseaux sociaux