La biographie d’Elon Musk par Walter Isaacson révèle le lieu de conception du cerveau derrière Tesla et SpaceX, qui a failli s’appeler « Nice Musk », en hommage à la ville où ses parents étaient partis en voyage de noce (et où ils ont failli se séparer).

Le saviez-vous ? Elon Musk est un produit niçois. C’est son biographe officiel, Walter Isaacson, qui le dit (il a aussi écrit les biographies d’Albert Einstein et de Steve Jobs).

Les premiers chapitres du livre Elon Musk racontent la jeunesse difficile du futur propriétaire de Twitter en Afrique du Sud, sans doute à l’origine des traits noirs de sa personnalité. Grâce à plusieurs années de discussions avec Elon Musk et ses proches, Walter Isaacson révèle que l’entrepreneur a grandi dans un climat violent (verbalement et physiquement), qu’il craint la solitude et qu’il souffre d’une forme d’imperméabilité à la peur, qui lui a parfois joué des tours. Sa « création » en elle-même s’est faite dans un climat très particulier, qui laissait augurer un parcours difficile.

Made in Nice, entre deux Playboy

En 1970, la nuit de leur mariage, les parents d’Elon Musk (Errol et Maye) sont partis en lune de miel en France. Rien de bien étonnant ici, du moins en théorie.

Walter Isaacson raconte qu’Errol, un mari violent, souvent borné et mythomane, a eu l’excellente idée de profiter de son voyage en France pour acheter des exemplaires du magazine érotique Playboy, puisqu’il était interdit en Afrique du Sud. De quoi provoquer une forte dispute avec son épouse, qui aurait décidé à son retour en Afrique du Sud de mettre fin au mariage (difficile de mieux commencer une vie de famille). Malheureusement pour Maye Musk, elle est tombée enceinte à Nice, la deuxième nuit de leur lune de miel. « Il était désormais impossible de revenir en arrière » confie-t-elle à Walter Isaacson.

Le livre de Walter Isaacson, sur Elon Muks; // Source : Numerama
Le livre de Walter Isaacson, sur Elon Musk. // Source : Numerama

Le 28 juin 1971, Elon Musk est né. L’enfant a failli s’appeler Nice Musk, en hommage à sa ville de conception, mais le prénom Elon a finalement été choisi en hommage à son arrière grand-père. (Doit-on en déduire que nous avons Evil Musk dans notre réalité ?). L’histoire ne dit pas si Elon Musk a gardé une attache particulière à Nice ou si Walter Isaacson est le premier à avoir fait ressurgir cette information.

Elon Musk a peur de devenir son père

Numerama lit actuellement la biographie officielle d’Elon Musk, qui se révèle extrêmement riche en détails sur la jeunesse du milliardaire (encore plus que sa première biographie écrite par le journaliste Ashlee Vance). On y apprend notamment qu’Elon et son frère ont souvent été abandonnés par leurs parents, qui leur laissaient une trop grande autonomie pour leurs âges (Elon pense que ça lui a été bénéfique, en le rendant plus curieux). En revanche, Elon Musk, son frère et sa sœur ont aussi assisté à des scènes très violentes, allant jusqu’à des meurtres dans la rue. Leur père a aussi frappé leur mère à plusieurs reprises (même s’il affirme l’inverse), ce qui a poussé Elon Musk à le bannir de sa vie une fois devenu adulte (encore une fois, son père raconte l’inverse, en réécrivant toute l’histoire à sa sauce).

Toute la construction d’Elon Musk semble avoir été chaotique, ce qui pousserait aujourd’hui le milliardaire à reproduire des comportements de son enfance, alors qu’il s’est juré de ne jamais devenir son père. Walter Isaacson s’interroge d’ailleurs sur ce qu’Elon Musk aurait réussi à créer avec une enfance plus douce.

Si la vie d’Elon Musk vous intéresse, nous vous recommandons sa biographie par Walter Isaacson. Nous allons continuer de l’explorer, en espérant découvrir d’autres informations sur son étrange personnalité.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.