Elon Musk a réussi l'immense exploit de faire parler de lui à l'occasion du tournoi The International de Dota 2. Son IA développée par OpenAI a effectivement battu des champions de la scène eSport.

Le débat portant sur le développement d’intelligences artificielles et les éventuels risques qu’elles comportent n’est pas près de se terminer. Alors que celle de Google envisage de défoncer tout le monde à Starcraft II, celle d’Elon Musk a déjà pris de l’avance en battant plusieurs champions de Dota 2 à l’occasion du tournoi majeur The International.

C’est une avancée majeure pour la technologie, créée par la startup OpenAI, étant donné la complexité du MOBA de Valve. Elon Musk s’en est d’ailleurs félicité sur Twitter, « OpenAI est le premier à battre les meilleurs joueurs du monde sur la scène compétitive eSport. C’est clairement plus complexe qu’un jeu de plateau traditionnel comme les échecs ou le Go   ». On appréciera, au passage, le petit tacle à la solution de DeepMind.

IA > humain dans Dota 2

L’intelligence artificielle, pensée pour ne pas nuire au monde, a appris à maîtriser les spécificités de Dota 2 en seulement deux semaines, en partant de zéro. Un laps de temps à nuancer, néanmoins, puisqu’il peut correspondre à plusieurs vies. Battu en live par un bot, Danylo « Dendi » Ishutin, victime surprise, n’a pu que constater les dégâts. À ses yeux, l’IA a l’air un tout petit peu humaine, tout en étant quelque chose d’autre de sans doute plus imprévisible pour quelqu’un qui est habitué à battre des humains en profitant de leurs limites. Sur son blog, OpenAI note quand même que son super bot ne réalise pas plus d’actions par minute qu’un joueur moyen, ce qui revient à dire qu’il n’y a pas de tricherie.

C’est d’ailleurs ce que cette performance soulève comme question : dans un jeu avec des règles aussi poussées que Dota 2, n’est-il pas normal qu’une IA parvienne à battre un humain, si entraîné soit-il ? Il y a effectivement une somme importante d’informations à apprendre et à appréhender dans le MOBA : une centaine de héros avec leurs compétences propres et des dizaines d’objets pouvant influencer le cours d’une partie, soit, virtuellement, un nombre incalculable de stratégies possibles. Dota 2 requiert également de l’intuition pour contrer les décisions futures de l’adversaire et de la réactivité face à certaines situations inattendues. Tout ça, OpenAI l’a donc digéré.

On notera qu’OpenAI a gagné dans un format spécial, le 1 versus 1. À terme, la société vise le 5 versus 5, soit, concrètement, une intelligence artificielle capable de battre une team de cinq joueurs très bien préparés. Pour peut-être empocher les 25 millions de dollars et plus lors du prochain International ?

Partager sur les réseaux sociaux