Face au discours alarmiste d'Elon Musk sur l'intelligence artificielle, le CEO de Facebook prône l'optimisme. Dans un live diffusé sur le réseau social, Mark Zuckerberg juge les scénarios catastrophes de son homologue « irresponsables ».

« L’intelligence artificielle est la plus grande menace qui pèse sur notre civilisation. » Ces mots sont ceux d’Elon Musk, prononcés le week-end du 15 juillet 2017 lors d’une allocution face à une trentaine de gouverneurs américains. « Loin devant les accidents de voiture et la drogue », l’entrepreneur milliardaire s’alarme à l’idée de voir un jour les robots savoir tout faire mieux que nous.

Un pessimisme que ne partage pas Mark Zuckerberg. Le CEO de Facebook a diffusé ce 23 juillet un live tourné depuis le jardin de sa Mason à Palo Alto, en Californie. Entre deux grillades, il s’est adressé à son homologue de la Silicon Valley et tous les autres alarmistes qui voient dans l’IA la fin du bien-être et de la sécurité de l’humanité.

Scénarios de fin du monde

Mark Zuckerberg estime ainsi que l’intelligence artificielle sera une source de progrès pour les humains, et que les scénarios catastrophiques sont « assez irresponsables. »

Live grilling in my backyard.

Publié par Mark Zuckerberg sur dimanche 23 juillet 2017

Interpellé par un internaute, le créateur du réseau aux deux milliards d’utilisateurs a expliqué qu’il refusait d’adopter un point de vue défaitiste à l’égard des intelligences artificielles. « J’ai des opinions très fermes sur le sujet. Je suis optimiste », a déclaré Mark Zuckerberg face à la caméra. Avant de poursuivre : « Et je pense que les détracteurs qui essayent de susciter ces scénarios de fin du monde — juste, je ne les comprends pas. C’est vraiment négatif, et d’une certaine manière, je pense même que c’est assez irresponsable. »

Je suis optimiste […], je ne comprends pas les détracteurs de l’IA

Que Mark Zuckerberg se fasse le défenseur de l’IA n’est pas une surprise : il s’est lancé l’année dernière dans un défi personnel en construisant une intelligence artificielle capable de contrôler sa maison, signe qu’il accorde une certaine confiance à l’évolution de la technologie.

La réponse d’Elon Musk n’a pas tardé à être connue. C’est sur Twitter que le fondateur de SpaceX a déclaré qu’il avait échangé avec Mark Zuckerberg au sujet de l’IA. « Sa connaissance du sujet est limitée », lance Elon Musk.

Des experts agacés par le scepticisme de Musk

Pourtant, Mark Zuckerberg n’est pas le seul à juger qu’Elon Musk se montre trop pessimiste sur la question de l’intelligence artificielle. Plusieurs chercheurs spécialistes de cette technologie n’ont pas caché leur agacement en entendant que l’entrepreneur préconisait une réglementation préventive pour éviter de voir un jour des « robots descendre dans la rue pour tuer des gens.  »

« Tiré par les cheveux »

Comme le fondateur de Facebook, ces chercheurs estiment que le scénario évoqué par Elon Musk est exagéré, voire « tiré par les cheveux » lorsqu’il évoque la prise de pouvoir par une super intelligence sur l’humain.

D’ailleurs, plusieurs experts alertent désormais sur un autre phénomène qui touche également notre perception de l’intelligence artificielle : l’« IA washing », soit le fait d’utiliser le terme à tort et à travers, à des fins valorisantes, cette fois-ci — pour vendre un produit qui ne contient même pas cette technologie.

Partager sur les réseaux sociaux