Vous recherchez une colocation, mais il vous manque le lieu, les colocataires, ou les deux ? Plusieurs sites, parfois déclinés en applications mobiles, peuvent vous donner un coup de pouce pour dégoter une colocation. Petit tour d'horizon.

Ça y est, c’est décidé : votre prochain logement sera en colocation. Vous avez déjà pensé aux produits tech indispensables pour organiser la vie en communauté de votre futur nid douillet, peut-être même avez-vous déjà trouvé vos colocataires de rêve — ceux qui font le ménage, ne laissent traîner aucun objet suspect dans le frigo et vous cuisinent volontiers un petit plat. Mais il vous manque encore quelque chose : le logement où pourra s’établir votre future coloc’.

Pour vous aider dans cette périlleuse mission, nous avons compilé pour vous quelques sites et applications mobiles afin de dégoter une colocation. Nous avons préféré opter pour des services gratuits : un seul site de notre liste propose également une version Premium.

Appartager

« Trouver votre colocation idéale » : avec plus de 27 000 inscrits à la recherche d’une colocation, Appartager est un passage obligé si vous voulez ratisser large pour trouver une colocation, vos futurs colocataires ou des chambres à louer. Depuis sa création en 1999, le site se targue d’être le plus grand réseau de colocation au monde, et d’avoir permis la création de plus de 5 millions de colocations.

Vous pouvez créer gratuitement un compte en tant que « membre basique » sur Appartager, où vous avez la possibilité de publier deux profils. Ensuite, c’est à vous de jouer et de contacter les annonceurs dont la colocation vous intéresse en leur envoyant un message.

Appartager

Au troisième

Au troisième n’est pas un énième service pour se trouver un appartement. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est écrit sur leur site, juste là. Comprenez : ce site veut d’abord que vous trouviez un colocataire avec qui « ça colle » pour ensuite intégrer une colocation déjà formée, ou monter votre propre colocation. Pas besoin de sortir la carte bleue, c’est totalement gratuit.

Le site intègre une grande carte Google Maps et des vues des quartiers que vous convoitez. Concernant vos échanges avec vos potentiels futurs meilleurs colocataires, vous êtes informés, comme sur la plupart des réseaux sociaux, que votre message a été lu.

Au troisième

La carte des Colocs

Exit les listes d’annonces sans fin : une carte reste le meilleur moyen pour appréhender la géographie d’une ville et faire le tri entre les annonces qui valent le détour et les autres. La carte des Colocs dispose d’un mot d’ordre : créer une communauté dont les retours d’expérience permettent l’amélioration du site.

Lancée en 2013 par trois entrepreneurs, La Carte des Colocs se sert de Google Maps et de Google StreetView pour vous aider à repérer l’emplacement d’une annonce. À noter que celles-ci sont toutes vérifiées par les petites mains de l’équipe.

La carte des colocs

Roompik

Si l’idée de vous lancer dans la recherche d’une colocation sur un site anglophone ne vous fait pas peur, vous pouvez aussi faire un tour sur Roompik. Ici aussi, l’accent est autant mis sur les colocataires que sur le lieu de votre colocation. Ainsi, vous pouvez parcourir les profils des autres aspirants colocataires afin d’entrer en contact avec eux.

Sachez néanmoins que vous serez obligé de passer par votre compte Facebook pour utiliser le site et son application. Rompik est totalement gratuit, et pourra aussi vous servir à l’étranger, si vous décidez de tenter l’expérience de la colocation en dehors des frontières hexagonales.

Roompik

Ze-Coloc

Vous avez trouvé la colocation idéale, située au bon endroit, avec des colocs sympas ? Nous vous avons gardé un petit bonus à la fin de cette sélection : un outil pour vous aider à gérer la vie de tout ce petit monde.

Organiser les dépenses, répartir les tâches ménagères, prévoir les courses… Ze-Coloc, décliné sous la forme d’une application et d’un site, vous permet de gérer au quotidien la vie de votre colocation, et de changer du tableau punaisé sur le frigo pour savoir qui était censé passer l’aspirateur cette semaine.

Ze-Coloc

Partager sur les réseaux sociaux