Papiers, cartons, plastiques, barquettes, verres… On hésite parfois entre la poubelle jaune ou noire au moment de jeter un déchet. Ces quelques consignes de tri vous aideront à savoir quels produits sont recyclables, ou non.

568 kg : c’est la quantité de déchets que produit chaque Français en un an, selon les estimations de l’Ademe. La quantité de déchets que nous produisons a doublé en 40 ans, sachant que la plupart des éléments qui finissent dans la poubelle d’ordures ménagères pourraient en fait être déposés ailleurs. Selon l’agence de la transition écologique, une poubelle d’ordures ménagères pourrait contenir jusqu’à :

  • 35 % de papiers et d’emballages pouvant être recyclés et déposés dans la poubelle jaune,
  • 27 % de déchets organiques, qui pourraient être compostés ou déposés dans une poubelle organique,
  • 5 % de déchets bénéficiant de filières dédiées, comme les vêtements, les piles, les ampoules ou les médicaments.

Pour faire mieux, on pourrait déjà commencer par mettre fin au doute qui surgit parfois au moment de jeter certains emballages : poubelle normale ou poubelle jaune ? Cette question du tri n’est pas si anodine. Au Royaume-Uni, la BBC a noté le 21 septembre 2018 que 47 % des personnes d’un même foyer ne tombaient pas d’accord au moment de savoir quel plastique va ou ne va pas dans la poubelle du recyclage. 26 % des Britanniques auraient même cette querelle plus d’une fois par mois.

Quel déchet va dans quelle poubelle ?

Pour vous éviter ce dilemme mensuel, et vous aider à faire le bon geste écologique, voici quelques conseils pour savoir quels produits vous pouvez déposer dans la poubelle de recyclage. Néanmoins, ces consignes varient selon l’endroit où vous habitez : vous pouvez vérifier les règles qui s’appliquent dans votre commune à l’aide d’une application comme Guide du tri (sur iOS et Android). Vous pouvez aussi utiliser ce site du gouvernement, qui dispose d’un moteur de recherche par type d’objet.

Notez que les règles de tri sélectif ont changé à Paris depuis 2019 : tous les emballages en plastique ou en métal peuvent être déposés dans la poubelle jaune.

Quels déchets mettre dans la poubelle jaune ?

Commençons par le plus simple : les produits que vous pouvez jeter dans la poubelle jaune sans hésitation. Les emballages composés de papier, de carton, d’acier, d’aluminium, y compris les briques alimentaires, peuvent être recyclés.

  • Emballages et déchets en métal, acier et/ou aluminium : les canettes, les boîtes de conserve, les aérosols, dosettes de café, gourdes de compotes… ;
  • Emballages en carton et briques alimentaires : les briques de lait, briques de jus de fruits, les cartons de gâteaux, de céréales ou le carton entourant vos yaourts ;
  • Tous les papiers : journaux, magazines, publicités, livres, enveloppes… ;
  • Emballages et déchets plastiques : bouteilles d’eau, bidon de lessive, sac de surgelés, sacs en plastique, flacons plastiques…
Les emballages en carton et papier vont dans la poubelle jaune. // Source : Pixabay/CC0 Domaine public (photo recadrée)
Les emballages en carton et papier vont dans la poubelle jaune. // Source : Pixabay/CC0 Domaine public (photo recadrée)

Quels plastiques jeter dans la poubelle jaune ?

Le geste de tri est déjà moins évident quand il s’agit d’emballages en plastique : il faut déjà savoir que tous les formats ne se recyclent pas. Voici les deux commandements qu’Eco Emballages conseille de suivre lorsque vous voulez jeter un plastique au tri sélectif.

  • Les bouteilles ou les flacons vont dans le bac de tri : les bouteilles d’eau, d’huile, l’emballage du liquide vaisselle, des produits ménagers, les flacons de shampooing ou de gel douche ;
  • Pas besoin d’ôter le bouchon de ces bouteilles : ainsi, vous éviterez de salir inutilement le bac de tri.

C’est ici que le Guide du tri peut vous être utile, car certaines communes peuvent avoir des règles sensiblement différentes. La question peut se poser pour les emballages alimentaires entrés en contact avec de la nourriture comme des pots de yaourt, l’emballage du beurre ou des barquettes en plastique. Par leur présence, ils pourraient risquer de souiller l’intégralité d’un bac de tri sélectif.

À Toulouse, un pot de yaourt en plastique ne va pas dans la poubelle jaune. // Source : Capture d'écran Guide du tri
À Toulouse, un pot de yaourt en plastique ne va pas dans la poubelle jaune. // Source : Capture d’écran Guide du tri

Ce dilemme a été résolu à Paris par de nouvelles consignes de tri sélectif, instaurées le 1er janvier 2019. Depuis cette date, la poubelle jaune peut accueillir tous les emballages en plastique — ainsi que l’acier et l’aluminium.

Les sacs plastiques, les boîtes d’œuf, les pots de yaourt, les films alimentaires, les sachets de surgelés, les capsules de café, les tubes de cosmétiques et le polystyrène peuvent désormais finir leur vie en vrac dans le bac de tri sélectif. À condition d’être bien vidés au préalable.

Les consignes de tri à Paris depuis le 1er janvier 2019. // Source : Site de la ville de Paris
Les consignes de tri à Paris depuis le 1er janvier 2019. // Source : Site de la ville de Paris

Où jeter le verre ?

Pour le verre, la consigne est simple : tous les pots, les bocaux et les bouteilles en verre se recyclent et vont dans le conteneur à verre. Attention cependant : cette poubelle n’est pas faite pour contenir de la vaisselle, de la porcelaine ou de la faïence — des matériaux qui ne se recyclent pas.

Eco Emballage donne ensuite quelques astuces pour simplifier votre tri sélectif ainsi que le travail des personnes qui récupèrent vos déchets. Il ne sert à rien de laver les emballages, du moment que leur contenu a bien été vidé. Enfin, il est inutile de chercher à imbriquer les différents produits triés : leurs séparation et recyclage n’en seront pas facilités.

Avant de jeter vos bouteilles en verre dans le bac dédié, renseignez-vous cependant pour vérifier qu’il n’existe pas une solution de ré-emploi. La consigne des contenants en verre fait son retour dans certains lieux. En Île-de-France, certains supermarchés se sont associés à des marques pour proposer une consigne.

Où jette-t-on le polystyrène ?

Au moment de jeter du polystyrène à la poubelle, on se demande souvent dans quel bac il doit finir sa vie. Dans notre quotidien, ce polymère se présente souvent sous forme de mousse, servant à emballer des produits pour les protéger lors d’une expédition. Le recyclage du polystyrène n’est pas anecdotique : le ministère de la Transition écologique a estimé en 2021 que cette matière représente plus de 350 000 tonnes d’emballages en plastique mis sur le marché en France par an.

Or, ce type d’emballage reste très faiblement recyclé, de l’ordre de 3 à 4 %. Le polystyrène fragmenté est pourtant l’un des 10 déchets les plus retrouvés sur les plages et dans les fonds marins. Il ne faut donc surtout pas laisser cette matière trainer dans la nature.

Les consignes de tri du polystyrène diffèrent selon les endroits en France. Il est conseillé de le vérifier avec Guide du tri. On apprend ainsi qu’à Paris ou Lyon, il peut être déposé dans le bac jaune ou dans un point de collecte, mais qu’à Lille, il faut le déposer dans un sac noir, dans le bac gris ou dans un point de collecte. Vous pouvez trouver le point de collecte le plus proche de chez vous grâce à cette carte.

Qu’est-ce qu’on ne met pas dans la poubelle jaune ?

Certains déchets et plastiques ne sont malheureusement pas recyclables, en voici quelques exemples :

  • En période de recrudescence du covid-19 ou d’autres maladies, les mouchoirs, gants, masques ou lingettes utilisés pour limiter les contamniations ne doivent pas être déposés dans la poubelle jaune, mais dans la poubelle grise ou du « tout venant ». Ne les jetez pas dans la rue !
  • Certains produits utilisés et jetables (les couches, les serviettes périodiques, les tampons…).
  • Les films plastiques alimentaires.
  • Le polystyrène.

La liste n’est pas exhaustive. Pour déterminer si un déchet n’est pas recyclable, vérifiez bien les règles de tri qui s’appliquent dans votre ville, car les erreurs sont fréquentes.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !