Le Galaxy Note 7 est mis à mort pour de bon. Samsung diffusera dans le monde entier une nouvelle mise à jour qui empêchera aux appareils de se charger.

Samsung met fin au fléau des Galaxy Note 7 explosifs qui a ravagé l’image publique de l’entreprise jusqu’à lui faire publier un communiqué d’excuse dans le New York Times en novembre dernier. Après avoir diffusé des mises à jour du logiciel qui limitaient les fonctions de l’appareil, notamment celles de sa batterie, le conglomérat coréen annonce qu’il lancera une mise à jour finale pour mettre hors fonction les derniers exemplaires encore en liberté.

3 % des Galaxy Note 7 sont encore en liberté

En effet, Samsung explique qu’il manque encore 3 % des Galaxy Note 7 à l’appel. Ces derniers appartiennent à des utilisateurs qui ne veulent pas rendre leur smartphone défaillant. Par conséquent, l’entreprise lancera la mise à jour qui empêchera de charger les appareils de manière définitive.

L’entreprise coréenne avait déjà entamé des initiatives radicales. Par exemple, elle avait bloqué l’accès des appareils aux réseaux mobiles en Nouvelle-Zélande.

Ainsi, après avoir officiellement expliqué les causes des déflagrations des Galaxy Note 7 et surmonté une période financière assez difficile, Samsung semble se débarrasser de manière décisive de sa bête noire.

À lire sur Numerama : Note 7, hoverboard, casque… pourquoi les batteries au lithium-ion explosent-elles  ?

Partager sur les réseaux sociaux