Reuters a eu accès aux conclusions de l'enquête menée par Samsung concernant ses Galaxy Note 7 explosifs. Les résultats, que le constructeur doit dévoiler le 23 janvier, révèlent sans surprise que cette anomalie provient d'une défaillance de batterie.

Samsung publiera le 23 janvier prochain les résultats complets de son enquête — lancée en octobre 2016 — sur les Galaxy Note 7 explosifs, véritable catastrophe industrielle qui a semé la panique dans le monde entier et inspiré des internautes blagueurs. D’après une source anonyme citée par Reuters, l’origine de ces explosions serait liée à une défaillance technique des batteries.

La source souligne qu’il ne s’agit pas de problèmes liés au système d’exploitation du Note 7 et précise que les enquêteurs ont reproduit volontairement ces explosions pour vérifier leurs conclusions. Une équipe de spécialistes indépendants avait déjà découvert l’origine de cette défaillance technique en décembre dernier,

De son côté, Samsung va tenter de rassurer ses investisseurs et ses clients avec la publication de son enquête. Bryan Ma, un analyste de l’International Data Corporation (IDC), souligne l’importance de cette stratégie : « Il doivent se montrer transparents et assurer le public que ce problème ne se reproduira plus. »

Galaxy Note7
CC Aaron Yoo

Koh Dong-jin, le responsable de la branche Business Mobile de Samsung, devrait annoncer lui-même les résultats de l’enquête, en soulignant les mesures prises par l’entreprise pour prévenir la répétition de tels incidents.

Samsung devrait aussi annoncer dans la foulée les résultats financiers de son dernier  trimestre 2016, qui s’annonce particulièrement prolifique avec un chiffre d’affaires estimé à 7,2 milliards de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux