Samsung présente ses excuses officielles en publiant des messages dans les journaux américains les plus lusÉ : le New York Times, le Washington Post et le Wall Street Journal.

Samsung n’a jamais caché les défaillances du Galaxy Note 7 et aujourd’hui, la marque s’en excuse publiquement en utilisant des pages entières du New York Times, du Washington Post et du Wall Street Journal. Les messages, écrits entièrement en anglais, sont adressés surtout à leur clientèle américaine et occupent les pages payantes dédiées traditionnellement à la publicité. C’est aux États-Unis que les accidents les plus problématiques avec le Galaxy Note 7 ont eu lieu. Sans parler de l’affaire qui débute, impliquant de nombreux accidents des machines à laver.

Néanmoins, le message montre aussi que Samsung cherche à regagner la crédibilité perdue : « Un des principes importants de notre mission, c’est offrir une qualité et une sécurité haut de gamme sur nos produits. Récemment, nous n’avons pas tenu cette promesse. Nous en sommes vraiment désolés.  »  Le Coréen promet un meilleur contrôle, plus sérieux et plus responsable, dans l’analyse et le développement des logiciels, du matériel de la production et, surtout, de la structure des batteries.

L’entreprise coréenne rappelle, ainsi, que la sécurité reste sa première priorité. Cependant, sa renaissance risque d’être aussi longue que difficile : son dernier trimestre a été décevant et même la qualité de ses produits électroménagers, qui étaient l’un des piliers de son marché, a été questionnée. Pour l’année prochaine, Samsung se prépare à lancer de nouveaux produits, et notamment un Galaxy S8 qui va mettre le paquet sur l’intelligence artificielle. Reste à voir si cela sera suffisant pour dépasser la crise actuelle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés