Les visiteurs du festival texan SXSW, dédié aux nouvelles technologies, ont l'occasion d'essayer la veste connectée conçue par Google et Levi's. Ce nouvel habit saura-t-il convaincre ?

C’est en 1801, à Lyon, berceau de l’industrie textile, que le métier à tisser Jacquard — du nom de son inventeur — vit le jour. Plus de deux siècles après cette invention historique dans le monde de la mode, bien aidée par la révolution industrielle, certains rêvent qu’une autre révolution, celle du numérique, entraîne un nouveau bouleversement créatif et technique dans le prêt-à-porter.

Google a logiquement décidé d’appeler son projet expérimental pour le textile intelligent Jacquard en hommage à l’inventeur français. En 2015, durant sa conférence maison, la fameuse I/O, les ingénieurs d’ATAP (Advanced Technology And Projects), le cabinet de curiosités d’Alphabet qui planche notament sur Tango, tentaient de convaincre leur auditoire, non sans mal, que le textile connecté pourrait être une nouvelle révolution pour la tech.

À l’époque, ATAP présentait des tissus qui étaient en mesure d’ajouter à un smartphone de nouvelles fonctionnalités, en donnant aux surfaces tissées des capteurs qui lui permettent de comprendre les gestes du porteur. Avec ce procédé, ATAP se mettait à rêver d’une interaction plus naturelle et fluide avec son smartphone : au lieu de raccrocher à la fin d’un coup de fil sur votre téléphone, il suffirait de glisser sa main dans sa poche, tandis que le simple fait de tapoter deux fois sur votre ventre permettrait de lancer Yelp… Le champ des possibles semblait infini.

Commuter Trucker Connectée

Les années ont passé et c’est désormais sous le soleil du SXSW, le salon texan consacré aux nouvelles technologies, que la même équipe d’ingénieurs est venue présenter une veste connectée.  En partenariat avec la légende du denim, Levi’s, ATAP a conçu un objet que l’on imagine adopter et rien que cela représente déjà un gros progrès pour la fashion tech. Loin des soutiens-gorge laser de la Paris Fashion Week, Levi’s livre un produit moyenne gamme, prêt-à-porter et malin dont les fonctionnalités sont simples, précises et de fait, évidentes.

Pour le premier vêtement commercialisé de Jacquard, plutôt que de s’aventurer à implanter des fonctionnalités encore expérimentales, ATAP s’est contenté de doter la veste d’une connexion permanente au smartphone et d’un bouton interactif.

Ce dernier permettra par exemple de décrocher ou non un appel, de lancer une application comme assistant ou de changer de chanson alors que vous êtes au volant. Les deux firmes mettent en avant un usage sportif et urbain, comme celui du vélo, et ne cachent pas vouloir jouer sur le terrain des montres connectés en tant que petit truc en plus qui change la vie. Espérons que le vêtement connecté ne vivra pas la même déconvenue que les montres.

Légèrement retardée, la Commuter Trucker connectée sera finalement commercialisée dès ce printemps aux États-Unis moyennant 350 $. Pour information, une Commuter, qui est un modèle d’anthologie de la marque de denim, coûte un peu moins de 150 $ sans le bouton magique de Google mais demeure un beau modèle, aux lignes abruptes et à l’empreinte industrielle.

À lire sur Numerama : Projet Jacquard  : Google se met aux vêtements high-tech

Partager sur les réseaux sociaux