Gemini est le nouveau modèle de langage de Google pour réussir dans l’intelligence artificielle. Un nom qui n’a pas été tiré au hasard : il reflète le plan de bataille suivi en interne.

La signification du nom de Google n’est aujourd’hui plus trop un mystère. Elle renvoie à un nombre entier naturel de très grande taille : le chiffre un suivi de cent zéros. Ce que l’on connaît moins, c’est l’origine du nom des produits et services de l’entreprise américaine. Chrome, Android, Stadia, Bard, Waymo… cela ne vient pas de nulle part.

C’est la même chose pour Gemini, la nouvelle intelligence artificielle de la firme de Mountain View. Dévoilée début décembre 2023, elle est censée faire jeu égal avec ChatGPT et GPT-4 de la startup OpenAI. Hélas pour le géant du web, la présentation de Gemini a été un peu trop belle pour être vraie. On a appris que la démo avait été trafiquée.

Malgré un début marqué par la controverse, Gemini demeure un levier très prometteur pour développer encore plus les fonctionnalités logicielles des smartphones et bouleverser davantage l’informatique actuelle. Il faut dire que le développement de Gemini a mobilisé les deux fleurons de la société dans l’IA : Google Brain et DeepMind.

L’association Google Brain et DeepMind

Et c’est justement cette particularité que le nom Gemini doit refléter. C’est ce que racontait Jeff Dean, scientifique en chef auprès de DeepMind et Google Research — et accessoirement co-concepteur de TensorFlow, un outil open source pour l’apprentissage automatique, un domaine de l’intelligence artificielle.

Dans un tweet publié le 9 décembre, peu après la présentation de Gemini, il souligne que Gemini est un mot latin signifiant « jumeaux ». Or, cela traduit bien la manière dont Google s’est organisé en interne pour faire émerger un modèle de langage (ce qu’est Gemini) performant, sur lequel développer des usages en IA.

Le logo de Gemini. // Source : Google
Le logo de Gemini. // Source : Google

« Gemini est né parce que nous avions différentes équipes travaillant sur la modélisation du langage, et nous savions que nous voulions commencer à travailler ensemble », raconte-t-il. Les jumeaux, ici, regroupent les individus de l’ancienne équipe de Brain et l’ancienne équipe de DeepMind, précise Jeff Dean.

En l’espèce, les personnes en provenance de Brain avaient précédemment été mobilisés sur les modèles de langage PaLM et PaLM-2 (acronyme de Pathways Language Model). Quant aux gens issus de DeepMind, ils ont été impliqués dans le modèle de langage Chinchilla. Tous ont été regroupés sur le projet Gemini.

Par la suite, poursuit Jeff Dean, d’autres personnes de Google ont été incluses dans ce programme — pour la petite histoire, Google établit aussi un petit parallèle avec l’aventure de la conquête spatiale. En effet, Gemini était un programme qui a fait la liaison entre Mercury, qui s’est déroulé avant, et Apollo, arrivé après.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !