Une nouvelle compétition de voitures électriques espère surfer sur le succès des courses de Formule E, en utilisant des voitures mises sur le commerce : des Tesla Model S.

Peut-être connaissez-vous déjà les compétitions de Formule E, ces courses automobiles organisées par la Fédération internationale de l’automobile (FIA) qui remplacent les monoplaces de Formule 1 traditionnelles par des monoplaces électriques. Depuis 2014, ce championnat qui a lieu exclusivement en circuit urbain augure un bel avenir à la compétition automobile sportive — le bruit en moins.

Mais bientôt, les courses de voitures électriques nous sembleront beaucoup plus proches de nous. C’est en tout cas ce que promet la première série de courses automobiles entièrement réalisée avec des voitures électriques disponibles dans le commerce.

Initialement, le modèle qui sera utilisé dans cette nouvelle compétition sera la Tesla Model S ; le bolide de Tesla étant la seule voiture électrique capable d’aligner puissance et autonomie (jusqu’à 386 kilomètres à vitesse normale).

2015-tesla-model-s-p85d-first-drive-review-car-and-driver-photo-648964-s-original
La Tesla Model S P85 peut atteindre le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes

10 équipes s’affronteront lors de la première saison des Electric GT World Series qui débutera en 2017. Pour commencer, les équipes utiliseront des Model S P85+ à propulsion arrière, plus faciles à réparer que le modèle à transmission intégrale. Les premiers essais ont été effectués sur le circuit de Formule 1 Barcelona Catalunya et le circuit Madrid Jarama, en compagnie d’ingénieurs de Formule E et de Tesla.

«  Les performances de la voiture sont sensationnelles. Personne ne pouvait imaginer que la version de production de cette voiture 100 % électrique serait capable de gérer si bien un circuit, et d’aller aussi vite pendant si longtemps », assurent les organisateurs.

Des voitures spécialement optimisées

Les voitures seront bien sûr modifiées par les équipes pour être les plus performantes possible. Un article publié sur Transport Evolved, parle toutefois de légères modifications, qui viseront principalement à améliorer l’aérodynamisme et à réduire le poids du véhicule. Les composantes d’usine comme les batteries, le moteur et l’électronique resteront inchangées. À voiture équivalente, les pilotes devront donc se départager uniquement par leur maîtrise de la conduite.

Le soubassement unique de la Model S qui supporte le pack de batteries
Le soubassement unique de la Model S qui supporte le pack de batteries

D’après Transport Evolved, «  la formule E n’est la meilleure représentante des courses de voitures électriques. C’est trop gentilé, trop sûr, et du coup, beaucoup moins excitant. Ce dont le monde a besoin, c’est d’une bonne vieille course à base de voitures électriques véloces et ayant une bonne autonomie ». L’autonomie des Formule E est en effet le principal défaut des compétitions. Les batteries actuelles nécessitent d’être changées assez fréquemment (environ toutes les 20 minutes) et la vitesse est loin d’égaler celle des Formule 1.

La compétition sera organisée par l’ingénieur et pilote de course Augustin Payá et l’ingénieur irlandais Mark Gemmell, les deux cofondateurs d’Electric GT Holdings. Ils ont déjà réussi à attirer l’attention de la FIA et sont actuellement à la recherche de circuits pour accueillir leur compétition. Contrairement à la Formule E, les Electric GT World Series auront lieu sur des pistes automobiles. Les premières courses pourraient avoir lieu en Espagne (Barcelona-Catalunya et Madrid Jarama), en Angleterre (Donnington Park), en Italie (Mugello), en Allemagne (Nürburgring), au Pays-Bas (Assen) et au Portugal (Estoril).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés