La Nasa travaille sur un vaisseau spatial robotisé capable de réapprovisionner les satellites en orbite et de les réparer. Le projet devrait être terminé d'ici 2020.

Tous les projets futuristes et ambitieux de conquête spatiale ont le chic pour faire languir d’impatience toutes les personnes qui s’y intéressent un tant soit peu. L’entreprise SpaceX d’Elon Musk est passée maître dans ce domaine en promettant d’envoyer les premiers hommes sur Mars dès 2025. La Nasa, qui a déjà les hommes sur la Lune à son actif, a des projets tout aussi intéressants.

En effet, dans le cadre de la mission Restore-L, l’agence spatiale américaine travaille actuellement sur un vaisseau robotisé capable d’approvisionner en carburant les satellites déjà en orbite et de réaliser des travaux de maintenance dessus. La Nasa compte finir de le construire en 2020. L’appareil sera équipé de bras articulés qui lui permettront « d’attraper » les orbiteurs. Via un dispositif de transfert du propergol — le combustible utilisé pour la propulsion — il peut leur apporter le carburant dans les bonnes quantités et avec les températures et pressions adéquates.

NASA
Image : Nasa

Cette technologie peut s’avérer très utile pour allonger de manière considérable l’espérance de vie des objets lancés en orbite, et par conséquent augmenter leur rentabilité. Sur le long terme, elle a même le potentiel de transformer en profondeur la manière dont les entreprises spatiales construisent leurs vaisseaux. En effet, celles-ci pourront envisager de ne remplir qu’une partie du réservoir afin de pouvoir embarquer plus d’instruments à bord.

« Si un panneau solaire ou une antenne de communication ne réussit pas à se déployer, un réparateur équipé de caméras et des bons outils peut aider à rendre opérationnels ces objets qui, autrement, auraient été perdus. La perte d’une source de revenu ou d’un flux de données peut être dévastateur », explique Benjamin Reed, le chef-adjoint de l’équipe qui a conçu le projet.

Le premier objectif de la misison Restore-L a déjà été fixé. Le vaisseau-robot aura pour tâche de réapprovisionner le satellite Landsat 7 de la NASA. Le rôle de ce dernier est de mettre à jour les archives mondiales de photos de la Terre prises depuis l’espace, en fournissant des images récentes et avec une bonne visibilité (sans nuage).

Par la suite, la NASA compte également se servir de Restore-L pour tester, entre autres, des nouveaux systèmes de navigation, des bras robotisés améliorés ou encore des techniques pour mieux gérer les débris spatiaux. Toutes ces technologies ont pour but d’optimiser les prochaines missions sur Mars et sur des lieux plus éloignés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés