La vague Pokémon Go va-t-elle éclabousser toute l'industrie vidéoludique ? Ubisoft est en tout cas tenté d'investir le domaine de la réalité augmentée à son tour.

Le succès invraisemblable de Pokémon Go peut-il être reproduit avec un autre jeu ? C’est sans doute une question qui doit circuler depuis plusieurs jours dans tous les états-majors impliqués dans l’industrie vidéoludique. Car depuis la sortie de l’application, ce qui se passe avec ce titre est hallucinant. Dès lors, on imagine sans peine que la réussite de Pokémon Go doit faire baver d’envie bon nombre de studios, qui voudraient aussi aussi surfer sur la mode de la réalité augmentée.

Ubisoft est visiblement de ceux-là. Selon les infos rapportés par IGN, le PDG, Yves Guillemot, a confié lors d’une réunion avec des investisseurs son admiration pour ce qu’a accompli Nintendo avec le jeu (même si le constructeur nippon n’est pas directement impliqué dans le développement), se disant « très impressionné par ce que Nintendo a réussi à faire ». De quoi pousser le studio à investir dans ce domaine, en marge de ses activités habituelles ?

pokemon-go-une
Ubisoft aimerait bien un succès à la Pokémon Go.

Il faut croire que oui. En tout cas, un projet de jeu vidéo (Ubisoft parle de produit) qui aura de la réalité augmentée est sur les rails. Reste à savoir si le studio utilisera une licence déjà existante (par exemple, attraper des lapins crétins dans la nature ?) ou s’il se lancera dans une toute nouvelle aventure. Une chose est sûre, le jeu devrait être sensiblement différent de Pokémon Go, pour éviter de se faire critiquer pour son manque d’originalité.

La tâche promet d’être ardue, car Pokémon Go pourrait très bien être un épiphénomène. Avant ce jeu, Niantic, le studio qui s’est occupé du développement, avait mis au point un autre titre assez similaire : Ingress. Si celui-ci ne met pas en jeu de la réalité augmentée, il exploite la géolocalisation du téléphone. Or si Ingress est loin d’être un échec — il existe une communauté bien établie –, l’emballement qu’il a suscité est quand même bien moindre que celui qui agite le petit monde des mobinautes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés