Après des années d'attente, la discographie des Beatles va faire son apparition sur les principaux services de streaming.

Il était temps ! Après des années d’atermoiement et de rumeurs, les « Fab Four » vont enfin faire leur entrée sur les plateformes de streaming. Et de façon légale ! En effet, d’après des sources de l’industrie du disque consultées par Re/Code, la discographie des Beatles sera publiée jeudi, la veille de Noël, sur les principaux sites de musique en ligne.

Si vous avez un compte chez Spotify, Apple Music, Google Play, Deezer, Amazon Prime Music ou Tidal, vous devriez pouvoir écouter dès le 24 décembre les compositions de John, Paul, George et Ringo. En revanche, vous n’y aurez pas droit sur Rdio et Pandora. En effet, le premier est en train de fermer et le second est une webradio.

Les Beatles arrivent (enfin !) sur les sites de streaming.

Nous ne savons pas encore si le catalogue musical des Beatles sera proposé en intégralité (il y a eu près de 200 chansons enregistrées au cours de leur huit ans de carrière !).

Par contre, il est prévu de permettre à ceux qui ne paient pas un abonnement sur l’un de ces services d’écouter quand même les Beatles. En contrepartie, des publicités seront diffusées entre les morceaux. Rien de neuf dans ce domaine : c’est ainsi que fonctionnent les plateformes d’écoute de type freemium. Pour s’en débarrasser, il faut payer.

Entre les Beatles et Internet, l’histoire est compliquée. Les ayants droit ont longtemps fait traîner les choses. On se souvient par exemple qu’il a fallu plusieurs années de négociation à Apple pour parvenir à obtenir le droit de vendre sur iTunes l’intégrale du plus célèbre groupe britannique, en dématérialisé. Et à un prix très élevé : 150 euros, soit l’équivalent de quinze mois d’abonnement à un site de streaming à 9,99 euros par mois.

Résultat, l’offre légale a longtemps été privée de la discographie des Beatles. Et la nature ayant horreur du vide, l’offre illicite a très rapidement occupé la place laissée vacante : sur les réseaux P2P, sur YouTube, sur les sites de téléchargement en un clic et ailleurs, il est on ne peut plus facile de trouver la musique des Beatles, en toute illégalité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés