Dans l’industrie du jeu vidéo, les jeux de sport sont certainement parmi les genres qui rapportent le plus de chiffre d’affaires aux studios. Ou plus exactement à une toute petite poignée de studios, puisqu’à l’exception de quelques niches (comme Cycling Manager pour les amateurs de cyclisme), tous les titres ou presque sont édités par une toute petite poignée d’éditeurs qui dominent le marché. Dans les jeux de foot par exemple, il n’y a plus guère le choix qu’entre la série des FIFA chez EA, ou Pro Evolution Soccer (PES) chez Konami.

Aux Etats-Unis, c’est le jeu de football américain Madden qui se hisse chaque année en tête des charts. Mais les joueurs en ont assez de l’absence pathologique de concurrence sur le marché, qui permet à EA de se reposer sur ses lauriers et de proposer chaque année le même jeu à peine amélioré, avec simplement une base de données à jour. Fatigué d’attendre, un groupe de joueurs en Californie et à Washington a donc décidé de porter plainte contre Electronic Arts pour « conduite anticoncurrentielle caractérisée ».

En ligne de mire : le principe des licences exclusives des clubs. Les joueurs rappellent qu’il y a quelques années, EA et Take-Two Interactive se livraient bataille sur le marché des jeux de football américain, ce qui avait conduit EA à réduire considérablement le prix de vente de son jeu, et à se battre sur la qualité (comme il l’a fait avec brio contre PES avec Fifa 2008). Mais plutôt que de continuer à se battre sur les terrains du prix et de la qualité, EA a utilisé la force de son porte-monnaie et l’arme nucléaire de la propriété intellectuelle pour éliminer toute concurrence. Il a signé une série d’accords exclusifs avec les ligues de football pour avoir seul le droit d’exploiter dans ses jeux le nom des équipes officielles des championnats, les noms des joueurs et tout ce qui va avec (apparence, logos, statistiques…).

Lorsque Take-Two a été éliminé du marché en étant interdit d’offrir aux joueurs un environnement de jeu réaliste, EA a augmenté le prix de Madden 2006 de 70 %, selon les plaignants. Ils demandent l’annulation des contrats d’exclusivité, et l’ouverture d’une class action en vue d’obtenir un dédommagement pour toute la série depuis août 2005.

Le plus étonnant est que Take-Two n’ait pas lui-même porté plainte en concurrence déloyale contre EA, et que ce soit aux joueurs de prendre l’initiative.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés