Netflix s'est-il montré un peu trop confiant dans sa capacité à plaire aux Français ? Alors que le patron de la plateforme de vidéo à la demande par abonnement n'avait pas hésité à avancer des objectifs très ambitieux, en affirmant au moment du lancement du service dans l'Hexagone qu'il voulait "séduire globalement un tiers des foyers d'ici cinq à dix ans", une étude conduite par le cabinet IHS laisse entendre que la firme américaine ne sera pas en mesure d'atteindre ce palier.

En 2019, Netflix n'aura convaincu que 2 millions de Français de s'abonner à son site d'après les projections effectuées par IHS. C'est cinq fois moins que l'objectif revendiqué par la plateforme pour la France (selon les estimations de l'INSEE, la France comptera 29,5 millions de foyers en 2020. Pour être raccord avec ses ambitions, le service américain doit donc attirer 9,8 millions d'abonnés). Au rythme actuel, le service n'est absolument pas en situation de séduire un tiers des foyers dans le temps imparti.

Concernant les autres principaux pays européens, IHS estime que Netflix aura aussi 2 millions de clients en Allemagne d'ici quatre ans. La plateforme devrait plus que doubler son audience au Royaume-Uni, avec 7,3 millions d'abonnés (contre 3,5 millions en 2014). Concernant les pays scandinaves, 6,2 millions de foyers seront abonnés à la plateforme américaine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés