De passage au CSA pour évoquer l'audiovisuel public, le président de la République François Hollande s'est dit partisan de l'élargissement de la redevance audiovisuelle aux ordinateurs, tablettes et smartphones.

En fin de compte, la redevance audiovisuelle étendue à tous les écrans verra peut-être le jour. Lors d'un déplacement au CSA, François Hollande s'est prononcé en faveur d'une extension de l'assiette du prélèvement afin de prendre en compte tous les autres appareils capables de recevoir la télévision, comme les ordinateurs, les smartphones ou les tablettes tactiles.

La prise de position du chef de l'État ravira sans aucun doute les patrons de l'audiovisuel public, qui ont tous pris la parole ces derniers mois (Véronique Cayla (présidente d'Arte), Rémy Pflimlin (PDG de France Télévisions) et Mathieu Gallet (PDG de Radio France)) pour réclamer la prise en compte des autres moyens permettant de capter les programmes du service public.

Mais au sein du gouvernement, tous ne partagent pas nécessairement cette opinion.

Début septembre, la ministre de la culture Fleur Pellerin expliquait que "compte tenu de la situation actuelle, de la difficulté rencontrée par nos concitoyens, en terme de pouvoir d'achat, évidemment une hausse de la fiscalité n'a pas forcément les faveurs du gouvernement". Elle recommandait alors d'explorer d'autres pistes, comme le retour de la publicité après 20 heures.

Le premier ministre Manuel Valls n'est pas non plus favorable à l'extension de l'assiette de la redevance audiovisuelle aux ordinateurs, tablettes et smartphones. Selon les informations des Échos, le chef de l'exécutif a pris en compte la forte pression fiscale qui pèse sur les Français et les perspectives médiocres de l'économie pour écarter cette proposition.

Il reste savoir quel destin aura la suggestion de François Hollande, dans la mesure où le gouvernement soutient déjà dans son projet de loi de finances l'augmentation de la redevance audiovisuelle de trois euros supplémentaires, soit au total 136 euros. C'est plus que l'inflation et trois fois plus que ce qui avait été envisagé au départ.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés