Jouer à Tetris et autres jeux vidéo permet d'occuper le cerveau pour lutter contre les "crises d'envie" chez les personnes atteintes d'addictions, et diminue progressivement le phénomène cognitif responsable des états de manque.

Voilà encore un bon argument pour s'autoriser de longues heures à jouer aux jeux vidéo. On savait déjà que jouer à Tetris aidait à soigner les soldats atteints de troubles de stress post-traumatique (TSPT), en venant interférer avec les processus cognitifs qui participent à la construction mentale des flash-backs d'événements traumatisants. On savait aussi que les jeux vidéo avaient de réels effets positifs sur le sommeil, en diminuant le nombre des cauchemars et en favorisant les rêves créatifs qui participent à la créativité une fois éveillé. Il faudra désormais compter avec une autre vertu : les jeux vidéo aident à lutter contre les addictions.

Des chercheurs de l'Université de Plymouth ont en effet découvert, avec une expérience réalisée avec le jeu Tetris, que le fait de jouer au célèbre jeu de briques permettait aux sujets de lutter inconsciemment contre leur propension à vouloir fumer, boire ou manger.

Leurs travaux publiés dans la revue Appetite sont partis de la "théorie de l'intrusion élaborée", dégagée dans les années 2000, selon laquelle les images sensorielles liées à une substance spécifique sont une composante essentielle du ressenti d'un manque de cette substance. Les sujets qui sont par exemple accrocs à la nicotine vont simuler mentalement la vue, le son, l'odeur, le goût et la sensation d'une cigarette, ce qui va provoquer une charge émotionnelle générant l'envie ou même le besoin de fumer. Aussi, comme avec les TSPT des soldats et autres grands traumatisés, le fait d'interférer avec les images mentales pourrait diminuer les appels à combler un manque qui n'est plus "fabriqué" par le cerveau.

Dit autrement, le fait de se concentrer sur un puzzle comme Tetris permet d'occuper le cerveau pour qu'il ne fabrique pas dans l'inconscient un rappel sensoriel du plaisir ressenti à fumer une cigarette, boire un verre d'alcool ou manger un paquet de bonbons.

Il n'y a cependant pas besoin de passer des heures à jouer. Selon les résultats de leur étude, il suffirait de trois minutes de jeux pour faire baisser de près de 25 % une envie de consommer une substance. Lors des "crises d'envie", les victimes d'addiction n'ont qu'à dégainer leur smartphone pour jouer à un jeu suffisamment prenant pour que l'envie passe. En jouant régulièrement, le jeu empêche les images sensorielles de se former, ce qui fait progressivement passer toute "crise d'envie".

Ainsi la prochaine fois qu'une jolie demoiselle (ou un charmant jeune homme) vous demande du feu, tendez-lui votre portable avec Tetris. Vous lui rendrez service.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés