Désormais lié au destin de Microsoft, Nokia fournit les terminaux mobiles qui accueillent le système d'exploitation mobile du géant de Redmond. Or, les deux sociétés auraient l'intention de présenter un smartphone sous Android à la fin du mois.

Nokia va-t-il finalement succomber aux charmes d'Android ? À en croire les sources du Wall Street Journal, le constructeur finlandais aurait l'intention de présenter lors du Mobile World Congress un nouveau smartphone faisant le pari du système d'exploitation de Google. Or, si un tel produit est effectivement sur les rails, il constituera indéniablement un virage à 180 degrés dans la stratégie de la société.

En effet, Nokia a longtemps fait le pari d'ignorer la montée en puissance d'Android. À la place, le fabricant européen a préféré miser sur ses propres forces en multipliant les terminaux sous Symbian. Hélas pour le groupe européen, son obstination n'a pas eu les résultats escomptés. La part de marché de son O.S. a connu une érosion continue, qui s'est achevée par la signature du certificat de décès.

Des contacts entre Nokia et Google avaient pourtant eu lieu. Lors de l'édition 2011 du Mobile World Congress, Eric Schmidt, le directeur exécutif de la firme de Mountain View, avait confirmé leur existence. Cependant, l'entreprise scandinave avait finalement repoussé les avances du groupe américain, préférant au final conclure un rapprochement stratégique avec Microsoft, qui s'est achevé par une acquisition.

Si la direction de Nokia a toujours dit non à Android, au grand regret de Linus Torvalds, alors qu'une nouvelle orientation dans la téléphonie mobile aurait pu éviter au constructeur de perdre sa place de leader dans les smartphones en résistant plus efficacement à la montée en puissance des iPhone et des autres terminaux sous Android, il a été découvert qu'une équipe chez Nokia a travaillé sur un mobile sous Android.

Est-ce ce projet qui est aujourd'hui repris par le couple Microsoft / Nokia ou bien un tout nouveau programme jusque-là inconnu ? Dans les deux cas, Il s'agit d'un choix périlleux, s'il se confirme. En effet, cela veut dire que Microsoft est prêt à soutenir un mobile équipé d'un système d'exploitation concurrent de Windows Phone, dans l'unique but de gonfler la part de marché de sa jeune division mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés