Le partenariat stratégique conclu en 2011 entre Microsoft et Nokia n'était que la première étape. Ce mardi, le géant américain des logiciels a annoncé l'acquisition d'une partie de son allié européen pour 5,4 milliards d'euros. Sont visés par Microsoft les brevets et le secteur appareils & services de la firme finlandaise.

Sur le départ, Steve Ballmer reste toutefois aux commandes de Microsoft jusqu'à la nomination de son successeur. D'ici là, loin de se cantonner à la gestion des affaires courantes, le chef d'entreprise demeure responsable des orientations stratégiques du groupe. Et le rachat d'une partie des actifs de Nokia pour 5,4 milliards d'euros, décidé sous la présidence Ballmer, en est une.

L'acquisition, communiquée ce mardi, vise deux domaines particuliers : la branche appareils & services d'une part, pour 3,79 milliards d'euros. C'est elle qui s'occupe de la marque Lumia, qui est au cœur du partenariat conclu en 2011 entre la firme américaine et l'entreprise européenne. Le portefeuille des brevets du groupe d'autre part, au travers un accord de licence (dix ans) et le versement de 1,65 milliard d'euros.

Cette opération prolonge ainsi l'accord stratégique signé il y a deux ans entre Nokia et Microsoft, via le transfert organisé du premier vers le second d'une partie de ses technologies et de ses brevets. Elle illustre par ailleurs l'importance croissante du mobile dans la vision du géant de Redmond, très soucieux de revenir au niveau de ses deux principaux adversaires, Apple et Google.

Fallait-il s'attendre à un tel scénario ? Des indices existaient. Le plus évident était le choix d'un nouveau PDG de Nokia, un transfuge de Microsoft. Stephen Elop a organisé avec Steve Ballmer le rapprochement des deux groupes. Prochainement, Stephen Elop va quitter ses fonctions et prendre la tête, au sein de Microsoft, de la branche appareils & services. À croire que tout était prévu depuis le début.

Stephen Elop ne sera pas le seul à faire ses valises. Toujours selon le communiqué, 32 000 salariés vont passer sous un autre pavillon : cela inclut 4700 employés se trouvant en Finlande et 18 300 dans le reste du monde. Tous sont impliqués, à différents stades, dans la conception, l'assemblage, le conditionnement et l'emballage des terminaux Nokia. Un savoir-faire précieux, que Microsoft entendait récupérer.

Soucieux de ne pas bousculer ses futurs clients potentiels, Microsoft s'est entendu avec Nokia pour maintenir les marques Lumia et Asha sur les terminaux actuels et futurs. L'utilisation de la marque Nokia sera aussi utilisée, via un accord de licence. Enfin, Microsoft sera un partenaire stratégique de Nokia pour une durée de 4 ans concernant sa plateforme de cartographie HERE, toujours via un accord de licence.

( photo : CC BY-NC Wired )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés