Microsoft et Nokia ont annoncé ce vendredi la mise en place d'un vaste partenariat stratégique dans la téléphonie mobile. Cette alliance se traduira par l'arrivée de la plate-forme mobile Windows Phone 7 dans les smartphones de Nokia. Les deux entreprises espèrent ainsi reprendre l'initiative sur un marché très concurrentiel.

C’est donc confirmé. Le géant finlandais Nokia, numéro un mondial dans la téléphonie mobile, a annoncé ce vendredi un « vaste partenariat stratégique » avec le géant américain Microsoft, numéro un mondial dans les systèmes d’exploitation et les logiciels. Ce partenariat, suspecté depuis plusieurs jours, se traduira par l’arrivée de la plate-forme mobile Windows Phone 7 dans les smartphones de Nokia.

Dans son communiqué de presse, Nokia annonce son intention de dresser « des plans pour un vaste partenariat stratégique qui s’appuie sur leurs points forts et leurs compétences complémentaires pour créer un nouvel écosystème mobile mondial« . En conséquence, le constructeur finlandais annonce que Windows Phone sera désormais sa principale plate-forme mobile.

Le rapprochement entre Nokia et Microsoft a certainement été facilité par le directeur général de Nokia, Stephen Elop. En effet, ce Canadien de 47 ans a auparavant travaillé chez Microsoft, comme directeur du département Business. Dernièrement, Stephen Elop avait fait l’actualité à travers un mémo au vitriol, critiquant l’attitude passive de Nokia face à des rivaux innovants et compétitifs, comme Apple et Google.

Sur le papier, le partenariat entre Nokia et Microsoft était inévitable. Depuis 2006, la firme finlandaise a continuellement perdu des parts de marché dans le domaine des plates-formes mobiles. Au troisième trimestre 2006, Symbian contrôlait 73,8 % du marché. Celle-ci ne pèse plus que 36,6 %, selon les chiffres de l’institut Gartner pour le troisième trimestre 2010.

Nokia a également vu de nombreux partenaires industriels prendre leur distance avec Symbian, son système d’exploitation mobile. L’an dernier, Motorola, LG Electronics, Samsung et Sony Ericsson ont progressivement opté pour un O.S. alternatif, que ce soit Android ou une solution maison. Sur le terrain des smartphones, Nokia est ainsi en grande difficulté face à Apple, Google et RIM.

Pour Microsoft, la situation n’est pas forcément plus simple. Souffrant d’une image négative auprès de nombreux consommateurs, le géant américain peine à convaincre sur le marché des systèmes d’exploitation mobiles. La dernière version de sa plate-forme, Windows Phone 7, a néanmoins connu un démarrage très convenable, avec deux millions de terminaux écoulés.

Toute la question est de savoir si l’alchimie entre les deux sociétés aura bien lieu.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés