Les temps sont durs pour Nokia. Autrefois leader incontesté de la téléphonie mobile, le constructeur finlandais doit désormais subir les assauts d'Apple et de Google. En effet, les ventes de mobiles ont une fois encore reculé au deuxième trimestre. Nokia mise désormais sur son alliance avec Microsoft pour rebondir dans le secteur des smartphones.

Nokia est bien mal parti pour retrouver son éclat d’autrefois. Le constructeur finlandais, numéro un mondial des téléphones portables, a enregistré un nouveau recul de ses ventes, de 7 %, au deuxième trimestre 2011. L’entreprise européenne, qui écoulait encore 111 millions de mobiles en 2010, n’a vendu que 88,5 millions d’appareils cette année. Une dégringolade de 20 %.

Le coup le plus dur est porté dans le secteur des smartphones, où la société finlandaise doit faire face à la fois l’iPhone d’Apple et à la plate-forme mobile de Google, Android. Les produits d’Apple et Google sont particulièrement prisés par les consommateurs, plaçant Nokia dans une posture très défavorable. Mais l’entreprise croit en sa capacité de rebond.

« Le deuxième trimestre a été une déception, mais pour le troisième trimestre nous mettons très bien en place notre stratégie et nous commençons à voir un impact très positif sur la santé de l’entreprise » a analysé le directeur général du groupe, Stephen Elop. Ce dernier estime que « de meilleurs progrès que prévu » ont été récemment enregistrés par le constructeur, malgré une concurrence exacerbée.

La société a toutefois été contrainte de procéder fin avril à un plan social conséquent, se traduisant par la suppression de 4 000 postes et l’externalisation de 3 000 autres. Nokia a même arrêté de publier sa part de marché estimée. Une décision qui vise sans doute à atténuer autant que possible les mauvaises nouvelles. Celle-ci est passée de 40 % en 2008 à 29 % au premier trimestre.

Les difficultés que rencontre Nokia l’ont poussé à revoir en profondeur sa stratégie. Son système d’exploitation traditionnel, Symbian, devrait progressivement être délaissé afin de se concentrer sur son partenariat avec Microsoft. Les deux groupes ont en effet annoncé cette année un rapprochement dont l’objectif est de les relancer sur le marché des smartphones. Nokia s’appuiera donc en priorité sur Windows Phone 7.

Reste à savoir si l’alliance entre Microsoft et Nokia, qui apparaît de plus en plus comme l’opération de la dernière chance pour redresser la situation, sera efficace. Dans le cas contraire, le constructeur finlandais devra se préparerà des jours sombres.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés