Le roi Nokia a été déchu de son titre. Après quatorze ans de règne sur le monde de la téléphonie mobile, le constructeur finlandais n'est plus le numéro un mondial du secteur. Signe des difficultés du groupe, celui-ci a en enregistré une perte nette d'un peu moins un milliard d'euros au cours du dernier trimestre.

Une page se tourne dans l’histoire de la téléphonie mobile. Longtemps numéro un mondial des téléphonies mobiles, Nokia a cédé sa place de leader après quatorze ans de règne. C’est l’ancien directeur du groupe finlandais, Jorma Ollila, qui a confié cette information à la chaîne de télévision MTV3. Mais, a-t-il ajouté, le groupe a toujours les capacités pour repasser en tête.

D’après l’AFP, le premier trimestre 2012 a été particulièrement difficile à vivre pour Nokia. Une perte nette de 929 millions d’euros a été enregistrée et la note du groupe a été abaissée à BB+ (spéculatif) par l’agence de notation financière Fitch. Côté concurrence, celle-ci demeure intraitable. Les smartphones sous iOS et Android continuent de se vendre comme des petits pains.

Afin de redresser la barre, Nokia a annoncé en février 2011 un partenariat stratégique avec Microsoft. Des smartphones conçus par la firme finlandaise et regroupés sous la gamme Lumia ont alors été lancés en octobre de la même année, et d’autres modèles sont sur les rails. Ces téléphones sont tous propulsés par le dernier système d’exploitation mobile de Microsoft, Windows Phone 7.

Les Lumia seront-ils la bouée de sauvetage de Nokia ? En début d’année, une synthèse des analyses provenant de 22 cabinets différents a fait le point sur la carrière commerciale des premiers modèles (Lumia 710 et 800). Pas moins d’un million de téléphones aurait trouvé preneur. Il faut dire que les critiques sont globalement positives.

Si les Lumia semblent rencontrer un certain succès auprès du public, Nokia n’a pas encore trouvé la recette lui permettant de retrouver son ancienne aura. Il y a dix ans, ses téléphones rencontraient un succès phénoménal, à l’image du désormais mythique Nokia 3310. Celui-ci, faut-il le rappeler, s’est vendu à plus de 126 millions d’exemplaires jusqu’à son retrait des rayons en 2005.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés